Actualités

Education routière - Réunion des acteurs du service public de l'éducation routière et du permis de conduire dans le Nord

 
 
Service public de l'éducation routière et du permis de conduire dans le département du Nord

Le service public de l'éducation routière et du permis de conduire, mobilisant tous les acteurs institutionnels et professionnels du domaine, s’est réuni sous la présidence du secrétaire général de la préfecture du Nord le lundi 3 avril 2017.

Cette réunion a permis de faire le point sur la réalisation des objectifs visés en matière d’éducation routière.

On retiendra notamment que :

> le délai moyen de présentation entre 2 épreuves pratiques de l’examen du permis de conduire est passé de 75 jours en 2015 à 69 jours en 2016, se situant désormais sous la moyenne nationale de 70 jours. L’externalisation de l'organisation matérielle de l'épreuve du code de la route par des opérateurs privés et agréés par le ministère de l’Intérieur a donc produit les effets escomptés en recentrant les inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière sur les examens pratiques (conduites) et en réduisant ainsi les délais d’attente entre deux passages.

> le taux de réussite en 1ère présentation est de 59 % en 2016, nettement supérieur au taux de réussite national (53,5 %).

Par ailleurs, les partenaires concourant à l'éducation et à la sécurité routières ont dressé un bilan de la politique de contrôle conduite dans ce domaine en 2016.

Avec le concours des professionnels, et en particulier du Conseil National des Professionnels de l’Automobile, les services de l’État (préfecture du Nord, direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations)) ont, dans ce cadre, procédé à plusieurs dizaines de contrôles sur place, d’auto-écoles et de centres de récupération de points de permis de conduire.

Si la plupart des manquements relevés ont entraîné de simples avertissements, des sanctions ont, en revanche, été prises à l’encontre de plusieurs gérants d’établissements et moniteurs d’auto-écoles. Ainsi, 4 procès-verbaux d’infraction ont été dressés, 6 signalements ont été transmis au procureur de la République et des autorisations d’enseigner la conduite des véhicules terrestres à moteur ont été suspendues.

Même si les écarts constatés restent limités dans ce secteur, qui comprend, pour le département du Nord, 570 auto-écoles et 25 centres de récupération de points de permis de conduire, les organisations représentatives de la profession et les services de l’État restent vigilants quant au respect de la réglementation relative à l’enseignement de la conduite et de la sécurité routières. Il s’agit là d’une priorité nationale.

Les contrôles se poursuivront et s’intensifieront en 2017.