Actualités

Bilan de la sécurité routière du premier semestre 2015 : moins d'accidents, moins de blessés mais plus de tués

 
 
Bilan de la sécurité routière du premier semestre 2015 : moins d'accidents, moins de blessés mais plus de tués

Le préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord se félicite du nombre des accidents et des blessés qui continue de reculer très régulièrement depuis décembre 2011.

Au cours du 1er semestre, cette baisse se poursuit : le nombre d’accidents recule de 6 % (654 contre 696 au 1er semestre 2014) et le nombre de blessés baisse de 9,5 % (757 contre 837). Cette tendance régulière depuis 2011 illustre la prise de conscience d’une large part des usagers et les effets d’une politique de prévention et de répression adaptée au fil de ces dernières années.

Toutefois, si le nombre d’accidents diminue très régulièrement, la violence des accidents aboutit au décès de 43 personnes sur les routes du Nord (+ 6) durant le 1er semestre.

La presque totalité de ces accidents est le résultat d’une vitesse inadaptée au contexte de circulation et d’une prise de risque, en particulier la consommation d’alcool qui constitue désormais la première cause de mortalité routière (33 %), suivie des refus de priorité (18 %) et de l’inattention (13 %). Il y a eu, au cours du premier semestre 2015, 2 fois plus d’accidents mortels liés à l’alcool qu’en 2014 pour la même période.

Dans ces conditions, le préfet appelle l’ensemble des usagers de la route à un comportement responsable et prudent au quotidien soulignant la nécessité, pour chacun, d’être vigilant à son environnement et de respecter le code de la route. Il rappelle que les morts sur les routes ne sont pas une fatalité et que le principe de la tolérance zéro sera poursuivi tout au long de la période estivale. Des opérations de contrôle seront organisées en nombre pour ce qui concerne la vitesse et l’alcool.

Nombre de personnes tuées par catégorie d'usager
  Piétons Cyclistes Cyclomotoristes Motocyclistes Automobilistes PL Autre Total général
Janvier-Juin 2015 10 5 2 6 18 1 1 43
Janvier-Juin 2014 12 3 2 8 9 1 2 37
Différence 2015/2014 -2 +2 0 -2 +9 0 -1 +6

Les conducteurs de véhicules légers sont redevenus les premières victimes de la route avec 18 victimes (42 % des tués). La catégorie des victimes dites vulnérables regroupant piétons et deux-roues, représente 54 % des tués en 2015 contre 61 % en 2014.

Nombre de personnes tuées par tranche d'âge
  0-17 ans 18-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 65 et + Total général
Janvier-Juin 2015 4 8 6 18 7 43
Janvier-Juin 2014 4 4 13 7 9 37
Différence 2015/2014 0 +4 -7 +11 -2 +6

Les 45-64 ans sont sur-représentés avec 18 tués (7 en 2014).

L’activité de contrôle

Les forces de l’ordre ont relevé plus de 160 000 infractions.

Les 37 radars automatiques implantés dans le département ont relevé 212 000 infractions à la vitesse dont 90 % inférieures à 20 km/h. Toutefois, 923 restent supérieures à 50 km/h.

Les 36 radars feu rouge qui ont relevé plus de 19 200 infractions.

Les 5 radars de franchissement de passage à niveau ont constaté 1 000 traversées illicites.

La sécurité routière est l’affaire de tous

La sécurité routière se joue au quotidien. Les résultats de ce premier semestre 2015 nécessitent une nouvelle fois de rappeler qu'en matière de sécurité routière, rien n’est jamais acquis et que les comportements à risques sont à proscrire (alcool, distracteurs...).

Conduire est un acte important, qui nécessite que le conducteur y consacre toute son attention. Or, les sources de distraction (téléphone, textos, Internet mobile et autres écrans pendant la conduite...) se multiplient, tout comme les comportements à risque de conducteurs sous-estimant les risques liés à la fatigue, à la somnolence, à l’obscurité...

L'abaissement de l'attention portée à la conduite, quelle qu'en soit la cause est à l'origine de nombreux drames de la route. 

Les actions de prévention se poursuivent

La mobilisation de l’Etat reste entière pour faire reculer le nombre de morts sur la route.

Dans le cadre du plan départemental d’actions en faveur de la sécurité routière (PDASR), l’Etat a financé une quarantaine d’actions principalement sur le thème des piétons, de l’alcool, des cyclistes et des deux-roues motorisés. La « maison de la sécurité routière », centre de ressource de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), a participé à de nombreuses actions de prévention, grâce à la mise à disposition d’intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) à hauteur de 70 jours d’activité et de prêt de matériels : simulateur deux-roues motorisés, lunettes alcoolémie, parcours drogue et somnolence, affiches et dépliants. Les forces de l’ordre, Mme Moto et M. Vélo ont également animé de nombreuses actions de sensibilisation auprès des plus jeunes, des conducteurs de deux-roues ou des seniors. Une action spécifique carton-jaune/carton-rouge à destination des piétons et cyclistes pour les sensibiliser aux risques routiers et réprimer les comportements dangereux a été menée dans certains arrondissements du département. Une action de reprise de guidon à destination des motards a été réalisée au mois de juin. Ces actions vont se poursuivre au cours du second semestre.