Actualités

Sécurité - Le préfet s’est rendu à l’institut national de police scientifique de Lille

 
 
Sécurité - Le préfet s’est rendu à l’institut national de police scientifique de Lille

Michel Lalande, préfet de la zone de défense Nord, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord s’est rendu en compagnie de Jean-Christophe Bouvier, préfet délégué pour la défense et la sécurité, à l’institut national de police scientifique de Lille.

Créé par la loi 2001-1062 du 15 novembre 2001 et organisé par le décret 2004-1211 du 9 novembre 2004, l’Institut National de Police Scientifique (INPS) est un établissement public administratif placé sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Depuis 2017, le service central de la police technique et scientifique a été créé au sein du ministère de l’intérieur afin de coordonner l’activité des 4000 fonctionnaires et des 20 000 agents polyvalents dédiés à ces missions à l’échelle nationale.

En France, 5 laboratoires à compétence nationale représentant 815 agents sont au service des enquêtes pénales. Celui de Lille couvre une zone d’influence de 8 cours d’appel et de 19 départements du Nord au Nord-est grâce à ses 133 agents dont 100 policiers dans trois domaines essentiels : l’identification de la personne, les armes et les munitions et la chimie.

La section de l’identification de la personne a pour objectif l’examen des empreintes génétiques ou papillaires ou l’analyse de l’écriture manuscrite.

La division Chimie dont la vocation est l’étude de la matière a pour mission l’analyse des prélèvements toxicologiques, la détermination de l’origine des incendies et des explosions ou encore l’examen des résidus de tirs.

Enfin, la section balistique effectue l’étude des armes et de leurs munitions puis des supports d’impact grâce à des reconstitutions en 3D.

L’activité des 5 laboratoires nationaux a doublé en cinq ans et l’activité devient de plus en plus complexe. Le préfet a rappelé la nécessité, pour ces laboratoires, de devenir des « lieux de recherche et de rayonnement européen dans leur domaine en finançant notamment des thèses universitaires pour faire rayonner le génie national et prendre position à l’échelle européenne ».