Actualités

Santé - Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

 
 
Santé - Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

Chaque année, le monoxyde de carbone sévit : l’automne s’installe et l’allumage des premiers appareils de chauffage commence. Pour éviter qu’il ne provoque des intoxications pouvant s’avérer mortelles, l’Agence régionale de Santé et l’Association pour la prévention de la pollution atmosphérique donne quelques conseils de prévention.

Durant l’hiver 2017-2018, dans les Hauts-de-France, on a dénombré 460 personnes exposées au monoxyde de carbone lors d’une intoxication à domicile. Parmi elles, 293 ont été transportées vers un service d’urgence hospitalier et 71 vers le service de médecine hyperbare du centre hospitalier de Lille.

Tous les appareils à combustion peuvent causer une intoxication : chaudière à gaz ou au fioul, chauffe-eau à gaz, poêle à charbon ou à pellets, poêle à pétrole… Le monoxyde de carbone est émis dans les logements lors d’une mauvaise combustion (appareils défectueux, manque de ventilation). Inodore et incolore, les premiers signes d’intoxication sont le moyen de détecter sa présence. Inhalé, le monoxyde de carbone vient se fixer sur l’hémoglobine du sang pour prendre la place de l’oxygène, causant ainsi l’asphyxie. Maux de tête, vertiges, nausées, vomissements : l’action du monoxyde de carbone peut être très rapide et sa victime peut perdre connaissance en quelques minutes.

Il est capital de respecter la réglementation et d’adopter les bons gestes pour éviter l’intoxication qui peut s’avérer fatale :

  • Faites ramoner mécaniquement tous les conduits de fumées par un professionnel qualifié,
  • Faites vérifier vos installations de chauffage par un professionnel qualifié,
  • Aérez régulièrement votre logement et ne bouchez jamais les grilles d’aération
  • N’utilisez pas les chauffages d’appoint en continu

Pour en savoir plus :

> Dossier de presse 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,02 Mb