Actualités

Migrants - Ouverture d’un centre d’accueil et d'évaluation des situations des personnes migrantes à Bailleul

 
 
Migrants - Ouverture d’un centre d’accueil et d'évaluation des situations des personnes migrantes à Bailleul

A la suite de l’annonce, par Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, ce lundi 31 juillet 2017, de l’ouverture d’un centre, sur la commune de Bailleul, assurant l'hébergement et l’examen des situations des personnes migrantes présentes sur le littoral Nord, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord a organisé, en présence de Marc Deneuche, maire de Bailleul, une réunion de travail avec les services concernés, ce mardi 1er août 2017, à Bailleul, au sein de l’ancien hôtel Formule 1 transformé en centre accueillant actuellement des demandeurs d’asile et qui intégrera le futur centre d’accueil et d’évaluation des situations (CAES).

A l’issue de cette réunion, le préfet a présenté, en présence du maire de Bailleul, ce nouveau dispositif qui permet à l’Etat d’accueillir dignement les migrants tout en maintenant l’objectif réaffirmé par le Gouvernement, et validé par le juge administratif, d’éviter l’afflux incontrôlé de migrants et la reconstitution de campements.

Ce centre d’un type nouveau permettra de « répondre à l’urgence sociale » que représente la présence de migrants vivant dans des conditions très précaires, notamment dans le secteur du Puythouck à Grande-Synthe, en assurant une prise en charge de premier niveau de ces personnes, en amont de leur orientation.

Alors que les CAO sont répartis sur l’ensemble du territoire national et répondent, avant tout, à un besoin d’hébergement, ce CAES, situé à proximité des lieux d’installation des migrants, a vocation à être un site de passage, qui offrira en un lieu unique :
- une mise à l’abri dans des conditions dignes des personnes migrantes,
- l’évaluation sous huit jours de leur situation administrative, sur site grâce à la présence conjointe de la préfecture, de l’OFII et de l’opérateur,
- leur orientation immédiate vers les lieux adaptés à leur situation : en centre d’accueil et d’orientation (CAO), en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) ou dans les centres de retour (vers leur pays d’origine ou celui de leur arrivée dans l’Union européenne, ou en centre de rétention administrative).

« Avec la persistance de la crise migratoire, l’Etat professionnalise sa réponse » en mettant en place ce dispositif manquant en amont de l’orientation des personnes migrantes. Le préfet salue la collaboration du maire de Bailleul ainsi que la mobilisation de l’opérateur ADOMA, de la SNI, propriétaire du lieu, de l’office français pour l’immigration et l’intégration (OFII) et des services de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCSdirection départementale de la cohésion sociale) dans la mise en place de ce dispositif.

Le centre de Bailleul offre une capacité d’accueil de 85 places, qui pourront être proposées dès la fin de la semaine, en priorité à des personnes migrantes issues du Puythouck à Grande-Synthe et identifiées grâce aux maraudes effectuées par l’OFII et les services de l’Etat.

L’Etat travaille, par ailleurs, avec ses partenaires, à davantage professionnaliser la réponse permettant aux migrants l’accès à l’eau, aux sanitaires et à la nourriture, tout en évitant qu’elle ne conduise à la reconstitution de campements.