Actualités

Citoyenneté - Le préfet rencontre des membres du groupe de travail sur le « service national universel »

 
 
Le préfet rencontre des membres du groupe de travail sur le « service national universel »

Ce lundi 26 mars 2018, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a reçu en préfecture du Nord le général de division Daniel Ménaouine, Juliette Méadel, conseillère référendaire à la Cour des comptes et Kléber Arhoul, préfet, ainsi que plusieurs membres du groupe de travail chargé de faire des propositions au président de la République en vue de la mise en place du service national universel (SNU).

La mise en place du service national universel

Annoncé par le président de la République le 30 janvier 2018 à l’occasion de ses vœux aux bureaux des assemblées, au Conseil de Paris, aux corps constitués, aux forces vives et aux héros de 2017, le service national universel sera obligatoire et s’adressera à l’ensemble d’une classe d’âge. « Il ne s’agit pas de réinventer le service militaire », il s’agit de donner « à la jeunesse de France des causes à défendre, des combats à mener dans les domaines social, environnemental, culturel ». (Emmanuel Macron, vœux aux forces vives, le 30 janvier 2018).

Un groupe de travail a été mis en place pour déterminer les modalités de ce service national universel. Le général de division Daniel Ménaouine en est le rapporteur. En font également partie Kléber Arhoul, préfet, ancien préfet délégué pour l’égalité des chances auprès du préfet du Nord, chargé de mission auprès du secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Juliette Méadel, ancienne secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'Aide aux victimes, conseillère référendaire à la Cour des comptes, Emmanuelle Pérès, déléguée générale de la fédération de la formation professionnelle, Guy Lavocat, réserviste opérationnel au commandement du service militaire volontaire, Marion Chapulut, présidente de l’association Citizen Corps, et Thierry Tuot, conseiller d’Etat (absent ce jour).

Ludovic Abiven, directeur général de l’Agence du Service civique, et Damien Wallaert, colonel de l’armée de terre, étaient également présents sur ce déplacement, au titre de leur participation au comité de rédaction du SNU.

Le groupe de travail « SNU » peut échanger avec les parlementaires et auditionner toute personne dont il juge la contribution utile ou solliciter le soutien ou l’expertise des différents ministères. C’est dans ce cadre que s’inscrit ce déplacement dans la métropole lilloise.

A la rencontre des acteurs de terrain de la métropole lilloise

Les membres du groupe de travail « SNU » sont ainsi allés rencontrer, lundi matin, des jeunes de l’École de la deuxième chance (E2C) à Roubaix, avant d’échanger avec des étudiants de Sciences Po Lille. A l’issue du déjeuner de travail organisé en préfecture, ils se sont rendus dans les locaux de l’association Itinéraires, à Lille, à la rencontre de jeunes suivis par le club de prévention et de jeunes adhérents du club de football FC Lille Sud.

Leur déplacement s’est terminé par une visite de l’association Le Chalet à Lille, suivie d’un temps de partage avec les jeunes accompagnés par cette structure.

Le groupe de travail « SNU » aura ainsi pu échanger avec plus de cinquante jeunes de la métropole lilloise. Il rendra son rapport avant le 30 avril 2018.