Actualités

La police nationale recrute des cadets de la République

 
La police nationale recrute des cadets de la République

Vous souhaitez bénéficier d’une année de formation pour préparer le concours de gardien de la paix et devenir ensuite adjoint de sécurité ? Les recrutements de cadets de la République pour la rentrée de septembre 2015 sont ouverts. Cette année, le nombre de places à pourvoir est de 109 (35 sur l'Unité de Formation de Béthune et 74 sur l'école Nationale de Police de Roubaix).

Les personnes intéressées doivent déposer un dossier de candidature, à télécharger sur le site lapolicenationalerecrute.fr, avant le 13 mars, cachet de la poste faisant foi, à l'adresse suivante :
ENP Roubaix
117, rue Joseph Dubar
59 066 Roubaix cedex

Pour la zone Nord - Pas-de-Calais-Picardie , les preuves écrites auront lieu les 14 et 15 avril, les épreuves sportives entre le 4 et le 7 mai , les épreuves orales du 18 au 22 mai soit à Roubaix soit à Béthune.

Conditions à remplir :
> être de nationalité française ;
> jouir de ses droits civiques ;
> être de bonne moralité, le bulletin n°2 du casier judiciaire ne doit comporter aucune mention incompatible avec l'exercice des fonctions envisagées ;
> être en règle avec la législation sur le service national ;
> être âgé de 18 ans (à la date du début de la formation) et de moins de 30 ans à la date du dépôt du dossier de candidature ;
> remplir les conditions d'aptitude physique requises.

Aucun diplôme n'est exigé.

Pendant la première année de formation, le cadet de la République perçoit une allocation de scolarité d'un montant de 597 € brut par mois. L'hébergement en internat est gratuit et la restauration est à la charge du cadet.

Les candidats peuvent se renseigner soit sur le site internet lapolicenationarecrute.fr, soit sur la ligne info police au 03.20.62.49.59.

Un forum d'information a été organisé par la police nationale avec la gendarmerie et pôle emploi le jeudi 5 mars de 10h à 16h à la cité administrative, rue de Tournai à Lille où des cadets en cours de formation, des adjoints de sécurité, des gendarmes adjoints volontaires et des formateurs sont venus témoigner.