Actualités

Gens du voyage - Retour sur le séminaire d'échanges sur "L'habitat des gens du voyage"

 
 
Gens du voyage - Retour sur le séminaire d'échanges sur "L'habitat des gens du voyage"

Vendredi 7 octobre 2016 s'est tenu au centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) de Lille un séminaire d'échanges sur l'habitat des gens du voyage. S'appuyant sur l'analyse des besoins exprimés par les gens du voyage, cette rencontre a permis de s'interroger sur les réponses collectives à apporter.

Présidé par Olivier Ginez, sécrétaire général adjoint de la préfecture du Nord et Philippe Lalart, directeur départemental des territoires et de la mer, ce séminaire a permis de partager les connaissances et les constats de chacun des intervenants auprès des gens du voyage. Il sera suivi dès 2017 par la mise en place de groupes de travail avec un panel d'acteurs institutionnels, associatifs, représentants des usagers sur les différents aspects composant le schéma départemental d’accueil des gens du voyage, qui devra être révisé en 2018.

L'objectif était de transmettre aux collectivités des éléments de compréhension et de méthode afin qu'elles s’engagent dans une démarche de création de produits destinés aux gens du voyage ancrés territorialement sur les aires et hors des aires d’accueil.

Pour rappel, le préfet du Nord et le président du conseil du Nord ont signé, le 24 juillet 2012, le schéma départemental d’accueil des gens du voyage révisé. La réponse aux besoins de sédentarisation ne relève pas de ce schéma qui établit uniquement des préconisations en matière d’habitat.

Devant une cinquantaine de participants, élus, techniciens des collectivités territoriales, agents de l'État et représentants des associations, les intervenants ont apporté des éclairages et un retour de leur expérience sur cette question.

Jérôme Weinhard, juriste à la Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et les gens du voyage (FNASAT) a d'abord posé le socle de connaissance sur les notions d'itinérance, de mobilité et d'ancrage territorial. À l'aide d'exemples, il a présenté l'intégration de la question des gens du voyage dans les documents d'urbanisme (schéma de cohérence territoriale, plan local d'urbanisme) et d'habitat.

Olivier Ginez a rappelé la nécessité d'un diagnostic "pointu" et en "dentelle" des besoins des gens du voyage, préalable à la réussite de tous projets.

Patrick Delebarre, conseiller métropolitain délégué gens du voyage à la Métropole Européenne de Lille (MEL), maire de Bondues a souligné le rôle moteur des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) en s'appuyant sur le plan d'action de la MEL sur cette question.

Patrick Vigneau, directeur du dispositif Tsiganes et voyageurs à la Sauvegarde du Nord, a exposé les travaux engagés par son association et ses conclusions en matière de repérage et d'analyse des besoins des ménages.

Le projet porté par Marc Hemez, maire d'Aniche et la Communauté de communes Coeur d'Ostrevent portant sur la création d'un terrain familial de 15 unités dédiées à des familles de gens du voyage ancrées depuis des décennies sur la commune, est un exemple de réponse adaptée.

Un autre outil est le bail à réhabilitation d'une maison porté par l'association Organisme social de logement (OSLO) qui permet de rénover un bien ancien avec des crédits ANAH / MEL / Fondation Abbé Pierre pour des familles issues des gens du voyage souhaitant se sédentariser. À ce jour, 23 biens sont gérés par l'association sur la métropole lilloise.

Parallèlement, le plan départemental d'actions pour le logement et l'hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD), porté par l'État et le département, fait des gens du voyage un public prioritaire dans son dispositif d'accès aux logements des personnes les plus défavorisées.

En savoir plus sur le schéma départemental d’accueil des gens du voyage.