Actualités

Fêtes de fin d'année - Renforcement de la lutte contre l’insécurité routière

 
 
Fêtes de fin d'année - Renforcement de la lutte contre l’insécurité routière

À l’occasion des fêtes de fin d’année, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, appelle les usagers de la route à la plus grande prudence et à la responsabilité.

Il a demandé aux forces de sécurité, police et gendarmerie, d’assurer, par une large présence sur les axes routiers, principaux, comme secondaires, leur sécurité, en contrôlant le comportement au volant de chacun, et en luttant, sans relâche ni faiblesse, contre toutes les infractions.
 
Le préfet insiste sur la nécessité de respecter les règles du Code de la route et d’adapter sa conduite aux conditions météorologiques et de trafic afin que des drames de la route ne viennent pas gâcher les fêtes.
 
Il rappelle l’incompatibilité entre alcool et conduite. L’alcool, à l’effet désinhibant, multiplie les comportements à risque (excès de vitesse, non port de la ceinture de sécurité, réflexes ralentis…) et fait perdre au conducteur la faculté de discerner qu’il n’est plus en état de conduire.
 
Les gestes de prévention pour éviter de se mettre en danger, ou de mettre en danger la vie des autres usagers de la route, sont simples :
 
- ne pas prendre le volant lorsque l'on n'est pas en état de conduire, désigner un conducteur sobre ou avoir recours au covoiturage ou aux transports en commun
 
- si on a consommé de l’alcool dans les heures qui précèdent, prendre en compte que ce dernier est éliminé très lentement par l’organisme et systématiquement utiliser un éthylotest afin de vérifier sa capacité à prendre le volant
 
- contrairement à une idée reçue, la consommation de certains produits ne fait pas disparaître plus rapidement l’alcool dans le sang, en revanche l'utilisation en parallèle de médicaments ou de cannabis augmente les risques.
 
Depuis le début de l’année 2016, alors que les nombres des accidents et des blessés continuent de reculer, celui des tués augmente toujours : plus de 100 personnes ont perdu la vie sur les routes du département du Nord.
 
Le risque de décéder ou d’être grièvement blessé sur les routes du Nord ne relève pas de la fatalité. C’est la détermination de tous et l’implication de chacun qui sauront faire reculer l’insécurité routière et ses conséquences dramatiques. Chacun, par son comportement, peut contribuer à éviter des drames. Chacun est responsable de ne pas laisser conduire un proche qui a bu et qui a perdu tout discernement. C’est aux proches, à l’entourage, d’intervenir pour l’empêcher de reprendre le volant. « Quand on tient à quelqu’un, on le retient ».