Actualités

FIC 2017 - Le rendez-vous des acteurs privés et publics de la sécurité numérique

 
 
FIC 2017 - Le rendez-vous des acteurs privés et publics de la sécurité numérique

Le neuvième forum international de la cybersécurité (FIC) s’est déroulé les 24 et 25 janvier 2017 à Lille Grand Palais, avec pour thème central les nouveaux usages numériques.

Le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Défense, partenaires de l’événement organisé par la Gendarmerie nationale, la Région Hauts-de-France, la Compagnie Européenne d’Intelligence Stratégique (CEIS) et Euratechnologies, étaient présents pour exposer leurs actions dans le domaine.

Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation se sont rendus sur le forum.

En ouverture de cette nouvelle édition, Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur, a rappelé le rôle du ministère de l’Intérieur dans le développement de nouveaux usages grâce au numérique, pour mieux répondre aux attentes des citoyens, notamment en termes d’efficacité et de proximité, par exemple sur les réseaux sociaux ou avec la dématérialisation des démarches citoyennes.
 
Il a souligné la vigilance à l’égard de la sécurité et de la protection des particuliers, des acteurs économiques et de l’État, en lien les risques générés par le développement de ces nouveaux usages du numérique. « Cyberdéfense, sécurité des systèmes d’information et lutte contre la cybercriminalité et contre le cyber-espionnage : ce sont là les grands enjeux qui doivent continuer d’orienter notre action ».
 
Le ministre a annoncé la mise en place de la nouvelle Délégation ministérielle aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces (DMISC), dont la direction a été confiée à Thierry Delville. Le périmètre d’intervention de cette délégation couvre la lutte contre la cybercriminalité, la cyberdéfense économique, la cybersécurité, le développement et la protection de la capacité industrielle et technologique du pays en matière de sécurité et de lutte contre les cybermenaces. Elle est chargée de jeter les bases de la stratégie du ministère en matière de lutte contre les cybermenaces afin de renforcer la protection des utilisateurs des réseaux informatiques. 

© Elisabeth Delelis - ministère de l'Intérieur

A l’occasion de son déplacement sur le forum, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a rappelé la présentation, en décembre dernier, du projet de doctrine pour une cyberdéfense défensive et de riposte pour renforcer le poids de la France, déjà un acteur européen fort dans ce domaine, ainsi que l’annonce de la création d’un commandement des opérations cyber (CYBERCOM) d’ici la fin du premier trimestre

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du Numérique et de l’Innovation, auprès du ministre de l’Economie et des Finances s’est félicitée du dynamisme de la French Tech dans la cybersécurité. Elle a remis les trophées de la PME Petites et moyennes entreprises innovante à la startup Prove&Run, experte dans la sécurité des objets connectés. Elle est également allée à la rencontre sur le forum de plusieurs PME Petites et moyennes entreprises françaises innovantes dans le domaine de la cybersécurité, de la détection d’actes malveillants sur mobile aux fibres optiques multimodales sécurisées, en passant par des formations en ligne dans la cybersécurité ou des technologies innovantes de chiffrement de données sur les entreprises.

La ministre a également annoncé, avec Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI et Thierry Delville, délégué ministériel aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces, la mise en place du dispositif national d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance (Acyma)

Cette initiative, qui s’adresse aux particuliers ainsi qu’aux entreprises et aux administrations, a plusieurs objectifs :

- la mise en relation des victimes via une plate-forme numérique avec des prestataires de proximité susceptibles de les assister techniquement ;

- la mise en place de campagnes de prévention et de sensibilisation à la sécurité du numérique, sur le modèle de la sécurité routière ;

- la création d’un observatoire du risque numérique permettant de l’anticiper.

Acyma s’appuiera d'une part sur les prestataires techniques de proximité et d'autre part sur les réseaux existants au niveau territorial, qu'il s'agisse des administrations de l‘Etat (gendarmerie, police, représentants locaux de I'ANSSI) ou des collectivités et acteurs locaux (chambres consulaires, fédérations professionnelles, réseaux « transition numérique »...).

Avec ce nouveau dispositif de réponse aux cybermalveillances, l’Etat souhaite apporter une réponse opérationnelle concrète à des individus et des entreprises qui sont souvent démunis face aux cyberattaques.

En effet, le nombre de signalements traités par l’ANSSI a bondi de 50 % en 2015 et les incidents publics sont de plus en plus nombreux (détournement de sites internet, fuite de données…). Sans réponse adéquate, le risque de défiance envers le numérique peut, in fine, nuire au développement des usages.

Pour Axelle Lemaire, « Une meilleure cyberprotection de nos concitoyens, de nos entreprises et de nos administrations, conduit les entrepreneurs à prendre des risques, les chercheurs à innover et les entreprises à investir. A l’heure où l’utilisation d’Internet est quotidienne pour des milliards de personnes à travers le monde, nous devons plus que jamais construire les conditions d’une "cyber-paix" ».

FIC 2017 - Le RV des acteurs privés et publics de la sécurité numérique

Créé en 2007 par la Gendarmerie nationale, l’objectif du FIC réunit, chaque année, plusieurs milliers de personnes autour des grands acteurs de la sécurité numérique dans une démarche de réflexions et d’échanges afin de développer les moyens des acteurs institutionnels et privés dans la cyberdéfense et la cybersécurité.