Actualités

Éducation nationale – Le préfet assiste à la réunion de rentrée des cadres du département

 
 
Éducation nationale – Le préfet assiste à la réunion de rentrée des cadres du département

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, s’est rendu ce mardi 28 août à l’université Lille II pour assister à la réunion de rentrée des cadres de l’éducation nationale. Organisé par Valérie Cabuil, rectrice de la région Hauts-de-France, cet événement annuel a vocation à réunir l’ensemble des chefs d’établissements et des directeurs de structures éducatives du département afin de les sensibiliser aux grands sujets d’actualité.

Le préfet a souhaité évoquer deux grands thèmes : la lutte contre la radicalisation et la sécurité dans les établissements.

Il a ainsi rappelé les principes de la loi sur « la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme » qui est entrée en vigueur en novembre dernier. Elle permet notamment d’agir grâce au renforcement des périmètres de protection, de fermer de lieux de culte, de faire des perquisitions administratives et de renforcer les mesures de surveillance individuelle. Néanmoins, le préfet estime que la prévention est un enjeu majeur pour l’Éducation nationale qui a une responsabilité particulièrement importante dans sa capacité à déceler les enfants, élèves qui basculent dans la radicalisation.

Le plan national de prévention de la radicalisation présenté par le Premier ministre en préfecture du Nord le 23 février dernier comprend ainsi dix mesures concernant l’école dont les grandes lignes sont les suivantes : rappeler et défendre les valeurs républicaines, travailler en réseau dans le contrôle de la scolarisation en établissement d’enseignement hors contrat, renforcer et prémunir la défense des élèves face à ce risque grâce au développement de la pensée critique et la culture du débat. Ce sont les enjeux qui attendent le corps enseignant et qui seront scrutés dans les semaines et mois à venir.

L’académie de Lille participe d’ores et déjà activement à cette lutte par la mise en place d’une procédure de signalement, de suivi et de traitement des cas de suspicion de radicalisation qui sont transmis par les établissements. Une cellule académique de suivi mensuel a été mise en place et permet d’établir un recensement statistique des cas signalés et d’aborder les thématiques liées à la lutte contre la radicalisation (organisation du circuit de signalement, communication aux établissements, formations, actualités…).

Le deuxième sujet évoqué par le préfet concernait la sécurité dans les établissements en rappelant que chaque établissement scolaire public et privé de l’académie doit appliquer strictement des mesures de prévention et de préparation à la gestion de crise.

Selon l’instruction ministérielle du 12 avril 2017, les établissements scolaires doivent mettre à jour et transmettre chaque année deux documents PPMS (plan particulier de mise en sûreté) qui sont réalisés dans 93 % des établissements de l’académie.