Actualités

Économie - les contrats de ruralité et la revitalisation des centres-villes dans l’Avesnois

 
 
Économie - les contrats de ruralité et la revitalisation des centres-villes dans l’Avesnois

Michel Lalande, préfet de la région Haut-de-France, préfet du Nord, s’est rendu, ce lundi 23 octobre, accompagné d’Alexander Grimaud, sous-préfet de l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, dans l’Avesnois pour une visite sur le thème des contrats de ruralité et de la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs.

Le contrat de ruralité, financé en partie par l’État, a vocation à coordonner les moyens financiers et à prévoir l’ensemble des actions et des projets à conduire en matière d’accessibilité aux services et aux soins, de développement de l’attractivité, de redynamisation des bourgs-centres, de mobilité, de transition écologique ou, encore, de cohésion sociale.

En février dernier, le préfet, a signé, avec le président de la communauté de communes Sud Avesnois, Jean-Luc Pérat, le premier contrat de ruralité du département du Nord. Un contrat qui court sur 2017-2020, période durant laquelle l’État sera un partenaire privilégié, en injectant 2,4 M€ pour financer des projets définis localement.

Cette visite a mis en exergue les actions locales déployées par les acteurs institutionnels et les élus pour dynamiser leur territoire.

Elle a débuté par la présentation du projet de « Pôle d’attractivités multiculturelles » par Viviane Desmarchelier, maire d’Eppe-Sauvage. Cette structure abritera un café, un espace médiathèque et un lieu culturel, dans le cadre de la revitalisation des bourgs-centres à l’horizon du premier semestre 2018.

Le préfet s’est ensuite rendu à Fourmies afin de visiter la « Plateforme Mobilité » dont les travaux de mise aux normes électriques ont été financés par l’État. Ce bâtiment communal a été aménagé pour accueillir des associations telles que Synergie ou Trajectoire dont l’ambition est de favoriser la mobilité. Ouverte aux habitants des 12 communes de l’intercommunalité Sud-Avesnois, elle leur propose pour faciliter leur démarche d’insertion dans l’emploi :

- La location de véhicules ;

- L’auto-école sociale qui permet de passer le permis de conduire à prix réduit ;

- Le garage solidaire : cet atelier d’insertion, composé de trois personnes et d’un mécanicien confirmé, permet d’effectuer de l’entretien ou des petites réparations (vidange, freins, pneus…).

- L’atelier de location et de réparation de vélos .

Le préfet s'est félicité « de la mise en résonance des différents secteurs qui permet de répondre aux exigences de mobilité au cœur des préoccupations de ce territoire. »

Le pôle intercommunal de développement économique (PIDE) a ensuite accueilli la délégation. L’ambition du PIDE est d’offrir un véritable guichet unique de l’accompagnement de projets à vocation économique. En effet, cette structure apporte des conseils aux créateurs d’entreprises dans leur recherche de financements ou de locaux quelle que soit la nature de l’activité pour aider à une redynamisation du tissu économique local.

Enfin, le préfet s’est rendu à Le Quesnoy, accueilli par Marie-Sophie Lesne, maire du Quesnoy et Alexis Catteau, président de l’union commerciale, il a pu s’y entretenir avec des commerçants locaux sur le thème du dynamisme du commerce de centre-ville.