Actualités

Dunkerquois - Le préfet du Nord en déplacement à Grande-Synthe et Dunkerque

 
 
Migrants - Déplacement du préfet du Nord à Grande-Synthe

Une semaine après sa prise de fonction, Michel Lalande, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, préfet du Nord, a effectué, le jeudi 12 mai 2016, un premier déplacement dans l’arrondissement de Dunkerque.

Le préfet a rencontré Damien Carême, maire de Grande-Synthe, avant de se rendre sur le camp de La Linière.

Le préfet a échangé avec le maire sur les conditions de l’organisation du camp et de la prise en charge des migrants. Il a rappelé la nécessité d’en assurer une gestion sécurisée et autour d’objectifs clairement identifiés.
 
La sécurisation du camp concerne ses installations, au regard notamment de la lutte contre le risque incendie et contre les dangers liés à la proximité immédiate des infrastructures routières et ferroviaires. L’identification et le démantèlement des filières criminelles de passeurs se poursuivent par ailleurs.
 
Le préfet a indiqué l’importance qu’il attache à la présence de la puissance publique dans toute sa diversité à l’intérieur du camp, par l’intervention de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), de la police nationale, des services municipaux et de travailleurs sociaux professionnels. Il a proposé au maire de mettre en place des permanences, animées par des volontaires du service civique de l’Etat et de la ville.
 
Michel Lalande a rappelé qu’un tel camp n’était pas une fin en soi et ne représentait qu’un lieu de passage pour les personnes fuyant des zones de conflits, auxquelles il convient d’offrir un avenir, avec des solutions personnalisées : asile, centres d’accueil et d’orientation (CAO), hébergement. Il se félicite de l’orientation de 28 personnes, ce jeudi 12 mai, vers des CAO. Depuis le 1er octobre 2015, plus de 700 départs en CAO ont été comptabilisés.
 
Le préfet a enfin souhaité que la centaine d’enfants des familles présents sur le camp puissent accéder au service public de l’Education nationale. Un travail est engagé entre les services de l’Education nationale et de la mairie.
 
1 020 personnes ont été recensées le 11 mai sur le camp.

Michel Lalande a, par ailleurs, échangé avec les élus locaux, parlementaires, maires, présidents d’intercommunalité sur les grands enjeux et dossiers du territoire, au cours d’une rencontre informelle, en sous-préfecture de Dunkerque.