Actualités

Cultes - Aïd-el-kébir : Préparation et organisation de l’Aïd-el-kébir

 
 
Cultes - Aïd-el-kébir : organisation et encadrement de l'abattage

Le premier jour de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-el-kébir aura lieu le lundi 12 ou le mardi 13 septembre 2016. Cette date sera confirmée dans les jours qui viennent par le Conseil français du culte musulman (CFCM).

L’Aïd-el-kébir*, fête célébrée chaque année par les musulmans du monde entier, se traduit en France par l’abattage de plus de 100 000 moutons, sur une période comprise entre un à trois jours. L’organisation de cette fête constitue un véritable défi logistique pour l’ensemble des parties prenantes : communautés musulmanes, professionnels de l’élevage et de l’abattage, collectivités territoriales, État…

A cette occasion, les pouvoirs publics rappellent que seules les viandes issues d’abattoirs agréés offrent des garanties suffisantes en matière de sécurité sanitaire et que la loi réprime l’abattage clandestin.

L’abattage des animaux

L’abattage des animaux pendant la fête de l’Aïd-el-kébir doit être réalisé dans des abattoirs agréés par l’État, dans le respect des réglementations relatives à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé, à la protection animale et à la protection de l’environnement : l’abattage des animaux en dehors des abattoirs est interdit et constitue un délit (15 000 euros d’amende et 6 mois d’emprisonnement), de même que le fait de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels ou équipements en vue d'effectuer ou de faire effectuer un abattage rituel en dehors d'un abattoir.

L’accomplissement du rite n’est pas incompatible avec le strict respect des dispositions réglementaires en vigueur en matière de santé publique, de protection animale et d’environnement. Ce sont, en effet, des sacrificateurs assermentés par les mosquées de Paris, Evry ou Lyon qui officieront dans les quatre abattoirs du Nord agréés pour l’abattage rituel afin de respecter les dispositions légales en matière de protection animale, et d’éviter toute souffrance inutile avant la mort de l’animal.

Ces établissements (trois pour les ovins et un pour les bovins) pourront répondre aux besoins exprimés par les regroupements de fidèles fédérés par les responsables de la communauté musulmane avec le concours de grossistes ou de bouchers. Toutefois, ils travailleront également pour les particuliers. Dans tous les cas, il est impératif de réserver à l’avance, auprès de ces établissements afin notamment de déterminer les créneaux horaires de récupération des carcasses et d’éviter une attente excessive.

L’abattage dans ces abattoirs permet à la fois de garantir au consommateur la qualité sanitaire de la viande (chaque mouton étant inspecté par les agents de la direction départementale de la protection des populations), le respect de l’animal et de l’environnement (destruction des déchets) ainsi que le respect du rite musulman.

Outre les sanctions pénales auxquelles s’exposent les pratiquants se livrant à un abattage clandestin, c’est aussi leur santé et celle de leur famille qu’ils mettent en péril. En effet, le retrait des matériels à risque spécifiés (MRS) qui s’applique aux animaux des espèces bovine ovine ou caprine, constitue, en termes de santé publique, la mesure de sécurité essentielle au regard du risque de transmission des encéphalopathies spongiformes subaigües transmissibles.

Une réservation de la prestation d’abattage pour éviter l’attente le jour de la fête

De manière à permettre aux abattoirs de planifier au mieux leur activité et aux fidèles de récupérer les carcasses sans attente excessive le jour de la fête, il est vivement conseillé à ces derniers de réserver à l’avance, auprès des établissements. Cette réservation est de nature à éviter les attentes trop longues liées à un afflux massif le premier jour.

> Marchés aux vifs :

Des marchés aux vifs seront organisés sur le département du Nord par l’abattoir de Douai :

  • sur le site du lac d’Armbouts-Cappel : le mercredi 7 septembre 2016 de 9h00 à 17h00.
    Le retour des carcasses s’effectuera par camion frigorifique le jour de l’Aid à compter de 17h00 sur le parking dédié aux covoiturages, situé à l’angle de la RN 225 et de l’avenue de Petite-Synthe à Dunkerque.
     
  • sur le site de l’abattoir de Douai : les 3 et 10 septembre 2016 de 14h00 à 17h00.
     
  • Les fidèles pourront également déposer leurs agneaux non achetés par le biais de l’abattoir, la veille ou avant 9h le jour de l’Aïd-el-kébir et le récupérer au même endroit vers 18h00.
     
  • Informations et réservation : au 03.27.87.00.30

Les boucheries certifiées halal peuvent offrir la possibilité de grouper les commandes de leur clientèle, à charge des fidèles de venir récupérer, auprès de leur boucher, leur mouton sacrifié à l’abattoir le jour de l’Aïd.

> Liste des abattoirs agréés dans le Nord : 

.

Abattoir Adresse Téléphone Capacité d’abattage
par jour
Spécificité
et N° d’agrément
Sofa 105, rue Philippe Van Thieghem
Bailleul
03.28.49.25.74 400 à 500 Ovins
agréé par
arrêté 2012-127
du 29 juin 2012
Douaisienne
d’abattage
ZI de Dorignies - 653, rue Basly
Douai
03.27.87.00.30 1 300 Ovins
agréé par
arrêté 2012-128
du 29 juin 2012
Complexe
Alimentaire
de Valenciennes
50, rue Ernest Macarez
Valenciennes
03.27.20.31.30 600 Ovins
agréé par
arrêté 2012-126
du 29 juin 2012
Bigard ZI de Grévaux les Guides
Feignies
03.27.56.58.00   Bovins
agréé par
arrêté 2012-125
du 29 juin 2012

Un guide pratique de l’Aïd-el-kébir pour partager les bonnes pratiques

À l’occasion de la première Instance de dialogue entre les pouvoirs publics et les Français de confession musulmane, en présence de 150 personnes issues de la société civile et associative, le 15 juin 2015, le ministre de l’Intérieur a souhaité, entre autres mesures, la constitution d’un groupe de travail sur l’Aïd-el-kébir. Ce groupe de travail constitué de représentants du culte musulman, de professionnels de l’ensemble de la filière, de représentants des administrations s’est réuni à plusieurs reprises entre la fin de l’année 2015 et le début de l’année 2016 afin de traiter les questions pratiques, techniques et juridiques liées au déroulement de l’Aïd-el-kébir.

Les consultations locales préalables, en préfectures, avec les représentants régionaux du culte musulman et au-delà certains acteurs de la société civile ont en effet pointé les difficultés d’organisation de cette fête dans les territoires. L’objectif du groupe était d’élaborer le présent guide pratique afin de contribuer au bon déroulement de l’organisation de l’Aïd-el-kébir sur l’ensemble du territoire.

Ce guide a pour vocation de mettre à disposition des professionnels, des administrations, des collectivités ainsi que des citoyens concernés par cette fête, un ensemble de données concrètes concernant les règles régissant la bonne mise en œuvre de l’Aïd-el-kébir. Il a également pour objectif de recenser et de partager les bonnes pratiques d’organisation constatées dans les différents départements, afin que tout un chacun puisse profiter de ces retours d’expérience. Il sera actualisé en fonction des évolutions réglementaires éventuelles, des nouveaux retours d’expérience et des bonnes pratiques constatées, gagnant à être partagées.

Ce guide aborde de manière non exhaustive les considérations techniques en matière de sécurité sanitaire, de protection animale et de protection de l’environnement. En effet, un guide technique détaillé est déjà disponible sur le site du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Cette démarche s’inscrit dans une dynamique d’amélioration continue qui permet de concilier le profond attachement des musulmans de France à la fête de l’Aïd-el-kébir et la liberté de culte garantie par notre Constitution, avec les dispositions législatives et réglementaires en matière de santé publique, de protection de l’environnement, de santé et de protection animales.

   

> Consultez le guide pratique Aïd-el-kébir modalités d'organisation et d'encadrement de l'abattage - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 5,67 Mb

*  L’Aïd-el-kébir, ou Aïd-el-adha, est une fête célébrée chaque année par les musulmans du monde entier, qui commémore, selon la tradition musulmane, le sacrifice que Dieu demanda à Abraham pour éprouver sa foi. Cette fête, réunissant les familles, est un moment important de partage et de convivialité, qui s’accorde avec la liberté de culte assurée par notre Constitution.