Actualités

Citoyenneté - 5 jeunes réfugiés engagés en mission de service civique dans l'arrondissement de Douai

 
 
Citoyenneté - 5 jeunes réfugiés engagés en mission de service civique dans l'arrondissement de Douai

Jacques Destouches, sous-Préfet de Douai, a présidé le vendredi 27 avril 2018 en présence de Dimitri Houbron, député de la 17e circonscription du Nord, de Frédéric Nihous, conseiller régional, co-président du Service Public pour l'Emploi Local (SPEL) de l'arrondissement de Douai, des maires ou élus de Douai, de  Sin-le-Noble, de Cantin et d' Aniche, des partenaires du Service civique, et des membres du Spel, une cérémonie d'accueil de jeunes réfugiés, issus du Centre d' Accueil et d'Orientation (CAO), dans des missions de service civique.

Pour la première fois dans le Douaisis, ces jeunes issus de camps de migrants , accueillis et accompagnés dans le cadre de l'instruction de leurs demandes d'asile, se voient offrir la chance d'une intégration positive et d'une construction de parcours sur le territoire de la République. Il s'agit du premier signe de concrétisation d'une dynamique d'insertion de ces personnes,  que la France accueille, et qui lui offrent en retour leur volonté d'engagement au service de l'intérêt général. Cette dynamique se poursuivra par l'accompagnement vers le logement, la formation et l'emploi.

La Loi n°2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et la citoyenneté a modifié, en effet, un certain nombre de dispositions relatives au Service Civique parmi lesquelles la possibilité pour les jeunes réfugiés de 16-25 ans et élargie à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, de s'engager dans une mission.
 
Le sous-préfet a tenu à saluer tout particulièrement la mobilisation des structures du Douaisis qui ont proposé aux jeunes réfugiés une mission en Service civique, ou qui s'apprêtent à le faire et notamment la Mission Locale du Douaisis, la Maison Des potes, la Maison de l’Europe, le cyber PIJ de Sin le Noble, l’association du collectif des centres sociaux du Douaisis et l’Ogec de la Renaissance à Somain.

 
 

A lire également :