Actualités

Mémoire et citoyenneté - Cérémonie de commémoration de la libération de Maubeuge, le 2 septembre 1944

 
 
Cérémonie de commémoration de la libération de Maubeuge, le 2 septembre 1944

Le dimanche 2 septembre 2018 à 10h45, Alexander Grimaud, sous-préfet d'Avesnes-sur-Helpe, a participé à la cérémonie de la libération de Maubeuge, en présence d'Arnaud Decagny, maire de Maubeuge et de Clotilde Schatz, commissaire de police à Maubeuge.

Après le débarquement en Normandie, les Allemands battent en retraite vers le Nord et l’Est avec l’espoir de regagner au plus vite la frontière allemande.
 
En Sambre, les derniers jours d’août 1944 sont marqués par un défilé de véhicules militaires vers la Belgique. La 3éme division blindée américaine qui se trouve dans la région de Laon le 30 août, dévie de son objectif initial, la Meuse, pour faire cap sur Mons. Le but est de stopper la principale retraite allemande.
 
Progressant en 6 colonnes, les alliés sont positionnés entre Hirson et La Capelle le 1er septembre au soir.
 
Le 2 septembre, ils remontent vers l’Avesnois et la Sambre. La commune de La Longueville est libérée en premier par le passage de deux colonnes, puis suivent celles de Damousies, Ferrière-la-Grande et Villers-Sire-Nicole vers 14 heures. Les Alliés progressent et arrivent à Hautmont. Les Allemands restent en embuscade et des affrontements ralentissent la progression des troupes américaines. En milieu d’après-midi, ils parviennent à rejoindre Maubeuge, par le biais du pont Michaux, seul axe préservé du dynamitage allemand, par l’action de la Résistance. Aidée par la Résistance, la colonne américaine remonte la rue Dorlodot et le président du comité clandestin de la libération et futur maire de Maubeuge, Pierre Forest, accueille le Général Rose. Maubeuge est alors libérée.
 
A l'occasion de cette cérémonie, Alexander Grimaud a rappelé que "les commémorations de la libération d'une ville revêtent deux notions : celle de la mémoire et celle de la dimension collective", et a précisé que "commémorer, c’est faire mémoire et c’est faire mémoire ensemble".