Actualités

Bilan de la sécurité routière : 16 morts de plus en 2014 qu'en 2013 = 16 piétons

 
 
Protéger les plus vulnérables

Une forte augmentation du nombre de piétons tués et des victimes de 65 ans et plus.

 

En 2014, 85 personnes ont perdu la vie sur les routes du Nord, contre 69 en 2013, soit une augmentation de 23 %. C’est la première hausse importante enregistrée depuis 2009. La différence de la statistique, soit 16 victimes de plus que l’année précédente, correspond à un phénomène dramatique majeur : l’accroissement du nombre de piétons tués.

 

tableau1

 

Les conducteurs de véhicules légers restent premières victimes de la route avec 30 victimes (35 % des tués). La catégorie des victimes dites vulnérables regroupant piétons et deux-roues, représente 61 % des tués en 2014 contre 48 % en 2013.

En outre, on observe un accroissement important des victimes de 65 ans et plus, avec 25 tués contre 10 en 2013.

51 personnes sont décédées en agglomération et 34 en zone rurale.

 

tableau2
 
Les autres indicateurs signalent une amélioration de la situation

Le nombre d’accidents présente une baisse de 11 % en 2014 (1 368 contre 1 537 en 2013, -169) par rapport à 2013 et le nombre de blessés recule de 12,3 % (1 694 contre 1 933 en 2013, -239).

Les principaux facteurs d’accidents

L’inattention constitue la première cause de mortalité routière (26 %), suivie des refus de priorité (23 %) et de la vitesse (22 %). L’alcool est présent dans 12 % des accidents mortels dont les circonstances ont été établies (ce chiffre peut encore évoluer car toutes les analyses ne sont pas terminées).

La sécurité routière est l’affaire de tous

La sécurité routière se joue au quotidien. Les résultats de 2014 nécessitent de rappeler qu'en matière de sécurité routière, rien n’est jamais acquis. Conduire est un acte important, qui nécessite que le conducteur y consacre toute son attention. Or, les sources de distraction (téléphone, textos, Internet mobile et autres écrans pendant la conduite...) se multiplient, tout comme les comportements à risque de conducteurs sous-estimant les risques liés à la fatigue, à la somnolence, à l’obscurité... L'abaissement de l'attention portée à la conduite, quelle qu'en soit la cause est à l'origine de nombreux drames de la route.

Les actions de prévention déployées en 2014 se poursuivront

La mobilisation de l’Etat reste entière pour faire reculer le nombre de morts sur la route.

En 2014, le plan départemental d’actions en faveur de la sécurité routière (PDASR), a permis de subventionner 45 actions principalement sur le thème des piétons, de l’alcool, des cyclistes et des deux-roues motorisés. La Maison de la Sécurité Routière, centre de ressource de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), a participé à de nombreuses actions de prévention, grâce à la mise à disposition de ses matériels : simulateur deux-roues motorisés, lunettes alcoolémie, affiches et dépliants. Les forces de l’ordre ont également animé de nombreuses actions de sensibilisation auprès des plus jeunes, des conducteurs de deux-roues ou des seniors.

En 2015, le programme d’actions est reconduit avec un appel à projets innovants sur les trois thématiques identifiées les plus accidentogènes en 2014 : les piétons, les deux roues-motorisés et les seniors.

Des actions de sensibilisation à destination des piétons et des seniors seront menées.

L’activité de contrôle

Le Nord compte 37 radars automatiques qui ont relevé 350 000 infractions à la vitesse dont 90 % inférieures à 20 km/h. Toutefois, 1 600 restent supérieures à 50 km/h. Les 36 radars feu rouge qui ont relevé 41 000 infractions et les 5 radars de franchissement de passage à niveau ont constaté 2 500 traversées illicites.