Actualités

Bilan de la délinquance 2015 dans le département du Nord : de bons résultats sur les objectifs prioritaires assignés aux forces de sécurité

 
 
Bilan de la délinquance 2015 dans le département du Nord : de bons résultats sur les objectifs prioritaires assignés aux forces de sécurité

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, préfet du Nord, a présenté, le vendredi 19 février 2016, le bilan de la délinquance en 2015 dans le département du Nord. Il a salué le dévouement et la mobilisation sans faille des forces de l’ordre. Tout en faisant face aux événements exceptionnels qui ont touché le pays, les effectifs de sécurité (sécurité publique, police judiciaire, CRS, gendarmerie) ont maintenu leur engagement dans la lutte contre la délinquance, obtenant de bons résultats sur les objectifs prioritaires qui leur ont été assignés, en matière de lutte contre les trafics de stupéfiants, les vols à main armée et les cambriolages, les violences crapuleuses et les homicides.

Les forces de sécurité, pleinement mobilisées au service de la sécurité de nos concitoyens

Pour les forces de sécurité, l’année 2015 s’est caractérisée par un engagement très important dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation : renforts d’effectifs en Ile-de-France, protection des lieux sensibles du département, renforcement des contrôles aux frontières, notamment au moment de la COP 21, perquisitions administratives…

Depuis l’été, la forte pression migratoire sur le littoral mobilise également les forces de l’ordre sur des missions de contrôles, de sécurisation et de lutte contre les passeurs. Dans ce cadre, les unités de forces mobiles (CRS et gendarmes mobiles), mais également les effectifs départementaux de la sécurité publique (brigades anti criminalité - BAC, compagnie départementale d’intervention - CDI…), qui renforcent en temps ordinaire les missions de sécurisation sur la voie publique, notamment dans la métropole lilloise et les zones de sécurité prioritaires (ZSP), ont été fortement sollicitées sur ces missions.

Une réponse performante des forces de sécurité aux priorités assignées

L’ensemble des moyens humains et des outils de la police technique et scientifique sont mobilisés pour prévenir et élucider les faits de délinquance quotidienne. Face à des formes de délinquance qui évoluent, les forces de l’ordre adaptent les modes opératoires pour répondre et s’adapter en permanence aux caractéristiques de la délinquance, dans un milieu urbain dense mais morcelé, dans une région située au cœur du transit international de stupéfiants et dans laquelle les difficultés économiques et sociales favorisent le développement d’une délinquance d’appropriation de proximité. Le préfet a rappelé l’importance des actions de sensibilisation auprès des particuliers et des professionnels et la place centrale des maires dans le dispositif de prévention de la délinquance. Il a souligné la qualité du travail avec les élus.

Les résultats obtenus se caractérisent par :

l’augmentation du nombre d’infractions révélées par l’action des services (IRAS) : +731 infractions pour 15.105 en 2015, contre 14.374 en 2014 (+2,3 %).

l’accroissement du nombre de faits élucidés : +210 faits pour 54.658 en 2015, contre 54.448 en 2014 (+0,4 %).

le léger accroissement du nombre des personnes mises en cause : +46 pour 49.879 personnes en 2015, contre 49.833 en 2014 (+0,1 %).

Les principaux résultats obtenus dans le Nord contre de la délinquance 

De bons résultats pour le plan de lutte contre la drogue

Lors de son déplacement dans la métropole lilloise le 18 septembre 2015, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur a annoncé la mise en œuvre d’un plan ambitieux de lutte contre les stupéfiants, notamment dans les quartiers des trois zones de sécurité prioritaire (ZSP) de la métropole lilloise.

L’engagement des forces de sécurité a permis un accroissement de 10,4 % des infractions constatées à la législation sur les stupéfiants (trafic-revente, usage-revente, usage simple), avec 11.451 faits, contre 10.496 faits en 2014. En 2015, 419 réseaux de trafiquants ont été démantelés contre 304 en 2014 (+115).

Cet engagement des forces de sécurité a permis de mettre en cause 10.723 personnes pour trafic, revente et/ou usage de stupéfiants, soit 2,1 % de plus qu’en 2014.

Les volumes de produits saisis en 2015 sont en forte progression pour le cannabis, la cocaïne et les comprimés d’ecstazy :

  Cannabis Cocaïne Héroïne Ecstasy Amphétamine
2015 1 030,8 kg 203,9 kg 102,7 kg

9,5 kg

et 18.000 comprimés

17,9 kg
2014 602,2 kg 22,4 kg 147,7 kg 10 204 comprimés 22,0 kg
  +71,2  % 810,3 % -30,5 % +76,5 % -18,6 %

Ces bons résultats se traduisent également dans la lutte contre la circulation des armes et la saisie des avoirs patrimoniaux.

Ainsi, dans le cadre des enquêtes et des investigations menées dans la lutte contre le trafic de stupéfiants, 653 armes à feu ont été découvertes et retirées de la circulation, soit une centaine de plus qu’en 2014.

Par ailleurs, dans le cadre des enquêtes qui sont conduites dans le département, le montant des avoirs criminels saisis a doublé : 10,5 millions d’euros contre 5 millions d’euros en 2014.

La baisse de la délinquance dans les zones de sécurité prioritaire (ZSP)

Dans le cadre du plan global de lutte contre les trafics de stupéfiants appliqués aux ZSP depuis septembre 2015, des opérations quotidiennes de contrôles sont effectuées avec le soutien des forces mobiles. Ces opérations ont permis l’interpellation de plus de 800 individus, dont 390 interpellations pour infractions à la législation sur les stupéfiants.

En 2015, dans les trois ZSP de la métropole lilloise, 117 réseaux de trafic de stupéfiants ont été démantelés, permettant la saisie de produits stupéfiants et d’avoirs criminels.

Dans la ZSP de Lille :

Le nombre de faits de délinquance constatés a baissé de 10 % (4.856 faits constatés contre 5.391 en 2014). Le taux d'élucidation qui s’élève à 44,6 % progresse de 4 points.

80 trafics de stupéfiants ont été démantelés, contre 47 l'année précédente, 141 individus considérés à la tête de ces trafics ont été interpellés.

2.062 personnes ont été mises en cause en 2015, dont 1,347 pour infraction à la législation sur les stupéfiants (ILS) (2.079 mis en cause, dont 1.044 pour ILS en 2014).

Les saisies de stupéfiants ont été conséquentes : plus de 19 kg de cannabis, 8,3 kg d'héroïne, 3,9 kg de cocaïne et 1,9 kg de LSD.

108 000 euros d’avoirs et 4 véhicules ont été saisis. 57 armes à feu ont été retirées de la circulation.

Dans la ZSP de Roubaix-Wattrelos :

Le nombre de faits de délinquance constaté a baissé de 12,8 % (3.589 faits contre 4.118 en 2014).

12 trafics de stupéfiants contre 8 en 2014 ont été démantelés. 12 individus considérés à la tête de ces trafics ont été interpellés. 1.253 personnes ont été mises en cause en 2015, dont 305 pour ILS (1.713 mis en cause dont 369 pour ILS en 2014).

Le nombre de procédures pour usages et reventes de produits stupéfiants progresse de 18,7 % (57 faits contre 48 en 2014). Les faits pour usages seuls de stupéfiants baissent de 11,3 % (-36 faits constatés : 256 contre 292).

Les saisies de stupéfiants ont porté sur 22,5 kg de cannabis, 192 g d’héroïne et 216 g de cocaïne.

Près de 57 000 euros d’avoirs criminels ont été saisis. 112 armes (à feu et blanches) ont été retirées de la circulation.

Dans la ZSP de Tourcoing :

Le nombre de faits de délinquance constaté a  diminué de 13 % par rapport à l’année 2014 (2.170 faits contre 2.493 en 2014, soit -323 faits).

25 trafics de stupéfiants ont été démantelés contre 17 en 2014. 874 personnes ont été mises en cause dont 364 pour ILS (1.278 mis en cause dont 574 pour ILS en 2014).

Les saisies de stupéfiants ont porté sur 2,24 kg de cannabis, 44 g de cocaïne et 494,3 g d’héroïne.

27 600 euros d’avoirs criminels ont été saisis. 24 armes de nature diverses ont été retirées de la circulation.

La baisse des vols à main armée

L’ensemble des faits de vols avec violence ont été contenus : baisse de 0,6 % (36 faits de moins qu’en 2014, soit 5.504 faits). Il s’agit du niveau départemental le plus bas relevé depuis 2011.

Parmi ces faits, les vols à main armée (à feu, blanches ou par destination) ont baissé de 17,0 %, avec 544 faits, soit 111 faits de moins qu’en 2014. Il s’agit là aussi du plus nombre de faits le plus bas constaté depuis 2011.

209 personnes ont été interpellées dans le département pour vols avec armes (245 en 2014).

Les cambriolages de logements et d’entreprises (vols par effraction)

Après plusieurs années de hausse, le nombre de cambriolages dans les logements est contenu (+35 faits pour 10.798 faits relevés en 2015). Par ailleurs, la baisse significative et continue depuis 2011 des vols dans les entreprises ou les établissements de toute nature se poursuit : -577 faits en 2015, soit -10 % avec 5.136 faits contre 5.713 en 2014). Le taux d’élucidation des cambriolages, qui s’élève à 12,3 %, progresse de 0,7 point.

Les violences crapuleuses faites aux personnes

Parmi les faits de violence faites aux personnes, les violences crapuleuses relèvent tous les faits d’agression dans le but de voler quelque chose aux victimes. La tendance enregistrée en 2015 est en baisse de 0,6 % (36 faits de moins qu’en 2014, soit 5.504 faits). Il s’agit du niveau le plus bas relevé dans le département depuis 2011. Dans ce cadre, 964 personnes ont été mises en cause cette année.

Les homicides

Si l’augmentation constatée des homicides au niveau national correspond au nombre important des victimes des attentats de janvier et de novembre de la région parisienne, le nombre de victimes d’homicides dans le département est de 27, contre 31 en 2014. Il s’agit du nombre le plus faible relevé depuis 2011.