Actualités

Attentats à Paris : mesures de vigilance et de sécurité renforcées dans le département du Nord

 
 
Attentats à Paris : mesures de vigilance et de sécurité renforcées dans le département du Nord

Après avoir donné, dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015 au samedi 14, des consignes de vigilance renforcée et ordonné la mise en place de premières mesures de sécurité, Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord, a réuni le samedi 14 novembre, l’état major de sécurité, en présence du procureur près le tribunal de grande instance de Lille, réunissant les forces de sécurité et les services de l’Education nationale. Il a présidé une réunion avec l’ensemble des préfets de département de la zone de défense Nord (Pas-de-Calais, Aisne, Oise, Somme) le samedi après-midi. Une nouvelle réunion de l'état major de sécurité a eu lieu le dimanche 15. Le préfet le réunira chaque jour pour faire un point de situation et assure la coordination des mesures et des moyens au niveau de la zone.

Dans le cadre de l’application de la mesure d’état d’urgence décrétée par le Président de la République, des contrôles ont été instaurés par les forces de l’ordre aux frontières du département du Nord, en lien avec les douanes et avec le concours de la direction interdépartementale des routes et de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

La mobilisation des policiers et gendarmes, ainsi que des militaires patrouillant dans le cadre du plan Vigipirate, est renforcée avec une attention spéciale portée aux lieux de culte et aux points sensibles du département. La coopération est renforcée avec les autorités belges.
 
Aucune mesure d’interdiction n’a été prise concernant les manifestations programmées le week-end. Toutefois, alors que le président de la République a décrété un deuil national en hommage aux victimes des attentats en Ile-de-France, le préfet a invité les organisateurs à différer les évènements prévus.
 
Il appelle l’ensemble des gestionnaires de lieux accueillant du public à renforcer leurs mesures de sécurité habituelles (filtrage, palpations de sécurité, mise en place de fouille de sacs).

Le préfet remercie l’ensemble des maires des mesures qu’ils peuvent prendre pour participer, aux côtés des forces de l’ordre, au renforcement de la sécurité.

Les voyages et déplacements scolaires ont été suspendus.

Le préfet salue la réactivité et l’engagement des sapeurs-pompiers du Nord et des autres départements de la zone Nord, ainsi que des équipes des Samu du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme qui ont été sollicités dans la nuit de vendredi à samedi pour renforcer les secours à Paris. Les psychiatres et psychologues de la cellule d'urgence médico-psychologique (CUMP) du Samu 59 se sont rendus à Paris pour contribuer à la prise en charge des victimes.

Tous vigilants

Le dispositif Vigipirate est d'autant plus efficace que chaque citoyen y contribue par sa propre vigilance, surtout dans les lieux publics très fréquentés.
 
 Il s’agit notamment de respecter les consignes dispensées dans les moyens de transports et lieux accueillant du public :
 - ne pas laisser ses bagages sans surveillance ;
 - ne pas se garer dans les endroits qui sont l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate ;
- accepter les contrôles des agents de surveillance ;
 - rendre compte aux agents de surveillance ou aux forces de l’ordre de tout objet ou comportement anormal.

Lutte contre le terrorisme : le préfet ordonne des perquisitions dans le département du Nord

A la suite de la déclaration de l’état d’urgence par le président de la République et dans le cadre des mesures renforcées que l’autorité administrative peut prendre pour préserver l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes, Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, préfet du Nord, a ordonné des perquisitions administratives.

L’état d’urgence permet au ministre de l’Intérieur et aux préfets dans les départements d’ordonner des perquisitions à domicile qui peuvent avoir lieu de jour comme de nuit. Ce sont des perquisitions administratives. Dans ce cadre, plusieurs perquisitions ont été décidées de manière coordonnée par le ministère de l’Intérieur dans 19 départements.

Dans le Nord, les premières opérations ont débuté dans la nuit du 15 au 16 novembre. 120 agents de la sécurité publique du département, appuyés par des CRS, des éléments de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) et du Raid sont intervenus simultanément sur de nombreux points dans l’ensemble du département.

Leur action a permis la saisie de plusieurs armes de petit et moyen calibres, de munitions et de drogue, illustrant la porosité entre le trafic de stupéfiants et le trafic d’armes. Plusieurs personnes ont été interpellées et aussitôt transférées à la police judiciaire.

Ces interventions se sont déroulées dans le calme. Le préfet du Nord a salué à cette occasion le professionnalisme et l’engagement des forces de sécurité. Il a noté que dans l’ensemble des services les agents en congés ou en repos ont rejoint spontanément leur unité pour participer à la protection de leurs concitoyens. Il a également souligné la grande coordination entre les services de police et la justice qu’il a observé tout au long du week-end pour mener à bien cet effort.