Transports, déplacements et sécurité routière

Sécurité routière : opération de sensibilisation les 16, 17 et 18 décembre à Lille sur les dangers liés à l’utilisation du téléphone au volant

 
 
Sécurité routière : opération du 16 au 18 décembre à Lille sur les dangers du téléphone au volant

Afin de sensibiliser les automobilistes aux dangers du smartphone au volant, une campagne de sensibilisation a lieu durant trois jours les 16, 17 et 18 décembre à Lille.

Des équipes vont sillonner les rues de Lille afin d’apposer massivement sur les véhicules stationnés des « stickers »avec la diffusion d’un message de prévention destiné au conducteur « Quand vous regardez votre smartphone, qui regarde la route ? »

Après l’opération de 2013 « le téléphone au volant » qui s ‘était déroulée à Paris, cette édition 2014 s’élargit à trois autres villes de France, Lille, Lyon et Bordeaux. Au total,pas moins de 130 000 stickers seront collés en 3 jours.

Véritable distracteur au volant, le smartphone est le seul dispositif qui cumule les quatre sources de distraction (auditive, physique (le toucher), cognitive (les pensées) et visuelle) qui peuvent détourner l’attention d’un conducteur. Écrire un message en conduisant multiplie le risque d’accident par 23 et oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes.

Téléphoner en conduisant : ce que dit la loi

Que vous soyez équipés d’un kit mains-libres ou non, téléphoner en conduisant détourne obligatoirement l'attention et augmente le risque d’accident. Le Code de la route précise que : « L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. » Conduire avec un téléphone à la main est passible d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Le fait de consulter ou manipuler son téléphone est également interdit et passible des mêmes sanctions.

Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit. Cette infraction est sanctionnée d’une contravention de5e classe d’un montant de 1 500 euros au maximum et d’un retrait de 3 points du permis de conduire. L’appareil peut être saisi parles forces de l’ordre et définitivement confisqué après condamnation du contrevenant par le tribunal.

Rester maître de son véhicule : une obligation générale

L’obligation générale de rester maître de son véhicule s’applique en toutes circonstances, même si l’utilisation de certains équipements comme les « kits oreillettes » ou « kits mains-libres » est aujourd’hui tolérée. Le Code de la route précise que : « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. ». En cas d’accident, même avec un dispositif toléré par la loi, la responsabilité du conducteur qui téléphonait peut être engagée si l’inattention est à l’origine de la perte de maîtrise du véhicule.