J’agis - Un camp itinérant pour découvrir des métiers

 
 
J’agis - Un camp itinérant pour découvrir des métiers

Pour la troisième fois consécutive, douze jeunes du quartier du quartier Pasteur et Foch à Hazebrouck ont participé à un tour de France des métiers. La ville d’Hazebrouck et le centre d’animation du Nouveau monde ont mis en place ce camp itinérant pour donner aux jeunes l’opportunité de découvrir divers métiers pendant leurs vacances d’été.

Du 13 au 22 juillet, 6 filles et 6 garçons ont découvert 7 métiers très différents, parfois atypiques, et 7 villes françaises : détective privé à Évreux, soigneur animalier à Sigean, pompier à Aix-en-Provence, fabricant de savons à Marseille, militaire à Lyon, emplois d’un musée miniature d’effets spéciaux à Lyon et agent de footballeurs à Neuilly-sur-Seine.

À la différence des années passées, l’édition 2018 a été entièrement construite avec les jeunes. Ceux-ci ont sélectionné les métiers qu’ils souhaitaient découvrir et arrêté la liste finale grâce à un vote. Ils ont également participé à l’organisation du camp en déterminant les itinéraires, réservant les prestataires et les campings, arrêtant le budget alimentation. Les deux camions utilisés pour le transport ont ainsi été réservés par une jeune fille de 12 ans.

La force de cette action réside dans la complémentarité entre le côté pédagogique et le côté ludique puisque les jeunes profitent aussi de ce camp pour visiter des villes et faire une activité. Il ne faut pas oublier que ce sont des adolescents en vacances ! Pendant ces deux semaines, les jeunes ont pu visiter le Mans, Aix-en-Provence et Marseille, profiter de la piscine dans les campings, faire une croisière en bateau à Libourne. Même dormir une nuit en tipi pour fêter leur nuit en camp.

Mais avant tout, ce camp permet d’apprendre aux jeunes à se vivre en collectivité et dans un environnement qu’ils ne connaissent pas. Ils ont découvert comment se comporter lors des visites, l’autonomie dans des villes inconnues, la maîtrise du budget. Autant de compétences qui leur seront utiles dans leur vie professionnelle comme dans leur vie de tous les jours.

Cette action originale s’inscrit parfaitement dans la philosophie du dispositif ville vie vacances (VVV) qui est de préserver ou reconstruire le lien social de jeunes de 11 à 18 ans en difficultés, qui sont éloignés de l’accès aux loisirs, aux vacances et à l’emploi. C’est la raison pour laquelle l’État la soutient depuis trois ans (subvention de 8 000 euros en 2018). Il est vraiment indispensable que les actions VVV dépassent l’accueil de loisirs classique mais apporte une vraie valeur ajoutée pour le futur des jeunes, en particulier en termes d’accès à l’emploi,

Développer ce type d’actions ne demande pas nécessairement un investissement financier plus important mais d’être véritablement à l’écoute des jeunes, de leurs attentes et de leurs besoins.