Sécurité

Lutte contre les rodéos : Le préfet réunit les élus de la métropole lilloise pour un plan d'actions conjoint

 
 
Lutte contre les rodéos : Le préfet réunit les élus de la métropole lilloise pour un plan d'actions conjoint

Face aux troubles provoqués par les rodéos de motos et quads constatés ces dernières semaines, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a organisé une réunion de travail avec les élus de la métropole lilloise et Didier Perroudon, directeur départemental de la sécurité publique, le jeudi 29 juin 2017.

Même si ce phénomène n’est ni nouveau ni spécifique à la métropole lilloise, le préfet a rappelé l’entière mobilisation des services pour combattre, aux côtés des élus, les nuisances causées et lutter contre le sentiment d’impunité qui prévaut chez les auteurs de ces actes agissant au mépris de la loi, du code de la route et du respect du vivre-ensemble.

Didier Perroudon a précisé que ces rodéos relèvent d’infractions contraventionnelles relatives au défaut d’assurance et d’immatriculation, de non port de casque, au débridage ou encore à l’absence de permis pour les véhicules de plus de 125 cm3. A ce jour, les interpellations ne peuvent être réalisées que dans le cadre d’un flagrant délit. De plus, la notion de mise en danger de la vie d’autrui ne peut être invoquée de façon générale mais seulement à l’endroit d’une  personne clairement identifiée.

Cependant, depuis le début de l’année, 220 véhicules ont d’ores et déjà été retirés de la circulation  et les divisions de Lille, Roubaix et Tourcoing ont relevé 110 infractions dans le cadre d’opérations coordonnées de lutte contre les rodéos. Didier Perroudon a rappelé le caractère sensible de ces interventions et souligné le souci constant des forces de l’ordre d’évaluer, à chaque fois, les risques encourus, notamment pour la population.

Sensible aux interventions des élus qui se sentent démunis en l’état actuel du droit, le préfet a entendu leur souhait d’alerter le Gouvernement sur l’importance de renforcer le cadre législatif pour davantage réprimer ces rodéos.

Il a rappelé la nécessaire collaboration entre les forces de polices nationale et municipales pour mieux lutter contre ce phénomène et a proposé aux élus de travailler de concert avec les services de l’État pour bâtir au plus vite un plan d’actions concrètes conjoint.

Le préfet apporte son soutien aux élus dans leur volonté de mobiliser l’ensemble des moyens permettant de traiter le problème dans sa globalité, notamment :
- des actions de prévention (aménagements urbains...) ;
- la mise en place de la vidéo-protection devant évoluer vers la vidéo-verbalisation ;
- la multiplication des contrôles, notamment contre les nuisances sonores ;
- une formation technique et juridique des policiers municipaux pour pouvoir intervenir en toute sécurité et mieux connaître l’arsenal législatif et réglementaire ;
- l’utilisation des outils de communication modernes comme les réseaux sociaux pour sensibiliser la population.