10 bons conseils aux particuliers et entreprises

Cybersécurité - Déplacement de Bernard Cazeneuve au FIC

 
Cybersécurité - Déplacement du Bernard Cazeneuve au FIC

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, préfet du Nord, a accueilli Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, au forum international de la cybersécurité (FIC), le mardi 26 janvier 2016 à Lille.

Pour la 3e année consécutive, le ministère de l'Intérieur est partenaire de cet événement, qui s’est déroulé les 25 et 26 janvier et qui s'impose comme rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de la cybersécurité.
 
Cybersécurité : la stratégie du ministère de l’Intérieur
 
L’action du ministère s’inscrit dans la stratégie nationale pour la sécurité du numérique. Annoncée le 16 octobre 2015 par le Premier ministre, celle-ci dispose : « la France développe un usage du cyberespace conforme à ses valeurs et qui protège la vie numérique de ses citoyens. Elle accroît sa lutte contre la cybercriminalité et l’assistance aux victimes d’actes de cyber malveillance ».
 
Sous le pilotage du préfet chargé de la lutte contre les cybermenaces, la mise en œuvre du plan d’actions ministériel vise à atteindre les 3 objectifs stratégiques suivants : mieux anticiper le phénomène cyber criminel et accompagner les victimes de cyber malveillance, mieux dialoguer avec les acteurs cyber et adapter le cadre juridique national et international.
 
L’année 2015 a vu la mise en œuvre de la loi de programmation militaire du 18 décembre 2013 et de la loi du 13 novembre 2014 autorisant le blocage et le déréférencement de sites hébergeant des contenus illicites, ainsi que celle des lois du 24 juillet 2015 relative au renseignement et du 20 novembre 2015 relative à l’état d’urgence, autant de textes contenant des dispositions visant à adapter notre droit à la lutte contre les cybermenaces.
 
En outre, la dimension transfrontière des cybermenaces impose de définir les mécanismes d’entraide judiciaire les mieux adaptés à l’obtention de la preuve numérique de la part de nos partenaires étrangers : ainsi, après la récente extension de la possibilité pour les enquêteurs d’intervenir sous pseudonyme aux fins d’identifier puis d’interpeller des criminels, l’adoption d’un nouveau critère de compétence territoriale devrait permettre à la justice française de connaître des faits de cybermalveillance commis en dehors du territoire national, dès lors que la victime réside en France.

> Le discours du ministre de l’Intérieur au FIC - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,09 Mb

 

Cybersécurité - Déplacement de Bernard Cazeneuve au FIC

Pour en savoir plus sur l’action du ministère en matière de cybersécurité
http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Cybersecurite-la-strategie-du-ministere-de-l-Interieur
 
Innovation : l’emploi des technologies numériques au service de la proximité
 
A l'occasion du FIC, la gendarmerie nationale et la police nationale ont présenté les nouveaux outil de travail mobiles, smartphones et tablettes des gendarmes et des policiers.
 
Le groupement de gendarmerie départementale du Nord a été désigné comme pilote de cette expérimentation.
 
S'inscrivant dans le cadre du plan de modernisation pour la sécurité du ministère de l'Intérieur, elle est réalisée à l'aide d'un cofinancement des fonds pour la sécurité intérieure de l'Union européenne. Ce projet s'est construit en lien avec des référents utilisateurs : grâce à la pertinence des observations qui ont été formulées par celles et ceux qui ont été sollicités, l'utilisateur est mis au cœur de la conduite de l'expérimentation.
 
Cet équipement numérique favorise l'exécution du service en tout temps et en tout lieu, en offrant plus de mobilité aux forces de l’ordre et davantage de proximité avec les citoyens.
 
Pour en savoir plus sur le projet NéOGEND, le nouvel outil 3.0 des gendarmes
http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/NeOGEND-le-nouvel-outil-3.0-des-gendarmes