Citoyenneté, libertés publiques et égalité hommes-femmes

11/03/2014 - Droits des femmes : le préfet invite des femmes cheffes d’entreprise dans le cadre de « 2014 : année de la mixité »

 
 
Photo prise lors du déjeuner

© SRCI

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Dominique Bur, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais, accompagné de Myriam Vaudet-Laisné, déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE), a souhaité mettre à l’honneur des femmes illustrant une grande diversité de métiers et de responsabilités dans le cadre de l’année de la mixité lancée en janvier dernier par le Premier ministre.

Il a ainsi reçu en préfecture, ce mardi 11 mars, des cheffes d’entreprise et représentantes du monde économique (industrie, secteur bancaire, agriculture…) et salué leur engagement professionnel dans des secteurs d’activité considérés comme « masculins » et les responsabilités qu’elles y exercent.

Aujourd’hui encore, près de la moitié des femmes (47 %) se concentre dans une dizaine de métiers comme infirmière (88 % de femmes), aide à domicile ou assistantes maternelles (98 %), agents d’entretien, secrétaire ou enseignantes. Moins d’un métier sur 8 peut être considéré comme réellement mixte, c’est à dire comprenant 40 à 60 % d’hommes et de femmes et seuls 12 % des Français travaillent dans une filière mixte. L’objectif fixé par le Premier ministre est d’atteindre un tiers des métiers d’ici à 2025. 

Confirmant l’engagement du gouvernement dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes, une plate-forme d’actions pour la mixité des métiers a été présentée par la ministre des Droits des femmes le 6 mars à la suite de la concertation engagée avec tous les acteurs de l’entreprise, de la formation professionnelle et de l’orientation. Elle se déclinera jusqu’à la fin de l’année sous la forme de plans d’actions dans plusieurs secteurs d’activité.

Le préfet a souligné les progrès réels accomplis au cours des dernières années. Les entreprises respectent de leurs obligations légales : dans la région, 25 mises en demeure (550 au niveau national) ont été notifiées et 9 décisions de régularisation prises – aucune entreprise n’a encore été sanctionnée (5 entreprises au niveau national). Au-delà des contrôles, ce sont aussi les possibilités de négociation d’entreprise offertes par la loi qui ont été plus largement utilisées : près de 700 accords ou plans d’actions ont été transmis à l’inspection du travail depuis un an (4 000 au niveau national). Le taux de couverture atteint désormais 29 % pour les entreprises de plus de 300 salariés. Une prochaine campagne démarre ces jours-ci en direction des entreprises de 50 à 300 salariés. 

Le projet de loi-cadre pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, qui aborde de façon transversale tous les enjeux de l’égalité (égalité professionnelle, lutte contre les discriminations au travail, lutte contre les violences, égal accès aux responsabilités politiques, sociales et professionnelles...) est un catalyseur pour accélérer le rythme du changement. Actuellement en discussion à l’Assemblée nationale, son adoption interviendra avant la fin du premier semestre.

Alors que la France célébrera le 21 avril prochain, le 70e anniversaire de l’ordonnance qui accorda le droit de vote et d’éligibilité aux femmes françaises, et 20 ans après les lois sur la parité, le préfet a rappelé qu’une étape décisive pour la parité se manifestera les 23 et 30 mars prochain avec l’élection de plus de 1 000 conseillères municipales supplémentaires dans le Nord-Pas-de-Calais (16 000 au niveau national) dans les communes de moins de 3 500 habitants. Grâce aux modifications des modes de scrutin, aux lois sur le non cumul et au projet de loi cadre pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, toutes les élections politiques ou professionnelles qui se dérouleront à partir de 2014 permettront de faire progresser la parité. Lors des élections départementales de 2015, c’est un binôme composé d’une homme et d’une femme qui sera élu dans chaque canton.

L’état encourage l’égalité professionnelle

Dès 2010, l'Etat dans le Nord-Pas-de-Calais s’est engagé en faveur de l’égalité professionnelle en signant une charte en faveur de la mixité et de l’égalité professionnelle, avec la Région, les branches professionnelles du Transports-Logistique, du bâtiment et de la Métallurgie, le Service Public de l’Emploi Régional et le Collectif Régional pour l'Information et la Formation des femmes (CORIF). Cette charte a notamment pour objectif de rééquilibrer la part des hommes et des femmes dans les filières de formation, et les entreprises de tous ces secteurs et de donner à tous - aux jeunes filles et aux femmes plus particulièrement - les moyens (information, ouverture des réseaux…) pour susciter leur intérêt et ainsi concourir à une orientation scolaire et professionnelle plus ouverte, à un accès égal à l’offre de formation et à l’emploi. D‘autres branches, comme celle de l’aide à la personne, vont se joindre à la charte régionale, et des entreprises dans le domaine de l’énergie électrique sont également intéressées.

La région Nord – Pas-de-Calais s’est par ailleurs fortement engagée, comme huit autres régions en France, dans l’expérimentation « vers les territoires de l’excellence en matière d’égalité professionnelle ». Une convention-cadre pluriannuelle 2012-2014 sur ce thème a été signée entre l’Etat, le Conseil régional et le rectorat le 12 novembre 2012, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. Les 3 volets de cette expérimentation concernent : l’accompagnement des entreprises vers l’égalité professionnelle et salariale, la mixité des métiers, ainsi que le rapprochement de l’emploi pour les femmes en congé parental ou en complément libre choix d’activité. Cette expérimentation se poursuit en 2014. Neuf conventions de partenariat avec les Régions ont été signées de novembre 2012 à février 2013. Plus de 200 actions au niveau national (24 dans la région Nord-Pas-de-Calais) ont été imaginées et mises en place pour répondre à la nécessaire mobilisation en faveur de l’égalité professionnelle. Ces actions doivent permettre, d’ici la fin 2014, de généraliser les meilleurs processus, les meilleures pratiques pour l’égalité professionnelle. 

La délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité poursuit également cette action avec le rectorat, et en associant de nombreux acteurs à la déclinaison de la convention pour l’égalité dans le système éducatif : en effet, de la petite enfance à l’université, progresser dans ce domaine est un enjeu majeur pour favoriser une orientation plus libre et ouverte des jeunes, filles et garçons, et parvenir à une égalité réelle ensuite dans le monde professionnel.

L’état encourage l’entrepreneuriat au féminin

La délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité (DRDFE) du Nord-Pas-de-Calais a été la première à investir le champ de la création d’entreprises dès 1995, et a été, à ce titre, région pilote auprès du Service des droits des femmes et de l’égalité (SDFE).

Elle a entrepris avec le Conseil régional au cours des dernières années un important travail de réflexion sur les « leviers de l’entrepreneuriat féminin ». Une convention a été signée pour une durée de 6 ans entre l’Etat et la Région en 2011 et un appel à projets sur l’ entrepreneuriat féminin est lancé  en 2014, avec l’objectif d’être la 1ère région à atteindre les 40 % de créations par des femmes. Aujourd’hui, ce taux dépasse les 30 %, et est un peu supérieur au taux national qui s’élève à 28 %. Dans l’agriculture, si les femmes représentent près d’un quart des chefs d'exploitation agricoles, 41 % des créateurs d'exploitation sont des femmes. Plus engagées dans l’agriculture biologique, les femmes sont forces motrices pour le développement de nouvelles activités (l’accueil à la ferme, la transformation et la vente directe des produits fermiers..).

Afin de renforcer cette dynamique de l’entrepreneuriat féminin, un plan d’action régional (PAR) va être lancé en 2014 par la Caisse des Dépôts, le Conseil régional et la DRDFE, afin d’augmenter significativement la sensibilisation ainsi que l’accompagnement ante et post création et la mise en réseaux des femmes porteurs de projets.