Protection animale – Découvrez l’action de la DDPP au service de la santé des animaux

 
Prévenir et gérer les maladies animales

La cohabitation entre l’homme et l’animal n’est pas sans impact en termes de santé publique, qu’il s’agisse d’animaux de compagnie, d’élevages, de rente, ou de faune sauvage captive. L’Etat a ainsi mis en place une réglementation relative à la santé et à la protection des animaux.

Dans un élevage de bovins, une pension pour chiens, un club équestre, chez un particulier qui détient quelques moutons, à l’occasion d’une manifestation, dans le cadre d’un voyage, ou encore auprès d’un apiculteur, la DDPP intervient si la santé animale, la protection animale ou la santé des consommateurs sont en jeu.

Prévenir et gérer les maladies animales

Les services de la DDPPDirection départementale de la protection des populations sont chargés au quotidien de la prévention et de la gestion des maladies animales, notamment si elles peuvent représenter un danger pour l’homme.

Ils veillent à la santé, à la qualité de l’alimentation des animaux et des produits animaux (au travers des certifications), et au respect des conditions sanitaires d’élimination des cadavres et déchets animaux. Ils suivent avec attention les conditions sanitaires de reproduction, la qualification sanitaire des élevages et l’exercice du mandat sanitaire par les vétérinaires praticiens.

La surveillance épidémiologique est, par ailleurs, la base de toute politique de prévention et de lutte contre les maladies.

Enfin, ils contrôlent les conditions sanitaires d’exportation et d’importation d’animaux vivants et des denrées vers et en provenance des pays tiers (hors UE).
A titre d’exemple, la DDPP s’assure que les maladies animales qui ont été ou sont en cours d’éradication après plusieurs décennies d’efforts collectifs en France ne se développent pas à nouveau, grâce à des dépistages systématiques et des mesures d’assainissement appropriées. Elle contribue à la sécurité des denrées d’origine animale (viande, lait, œufs...) par des contrôles aléatoires ou ciblés portant sur la traçabilité des animaux, leur alimentation, les bonnes pratiques d’hygiène, ou l’absence de substances interdites. Elle vérifie également que les animaux de rente sont élevés dans le respect du bien-être animal et intervient si un cas de maltraitance est signalé.

Un travail partenarial

Les agents de la DDPP sont peu nombreux au regard du nombre d’animaux détenus sur le département du Nord, mais ils ne travaillent pas seuls. Ils interviennent en particulier avec l’aide d’organismes (la Fédération régionale des groupements de défense sanitaires et l’établissement de l’élevage) financés et supervisés par l’État pour leurs missions déléguées. Cette mission est également réalisée à travers le réseau de vétérinaires qui détiennent l’expertise nécessaire et les capacités d’intervention auprès de chaque éleveur. Enfin, ils collaborent, en tant qu’experts, auprès des mairies ou des forces de l’ordre qui assurent un maillage du territoire et sont souvent sollicitées en première intention, tout en s’appuyant sur des associations de protection animale capables de prendre en charge les animaux maltraités.

Pour plus d'informations

Pour en savoir davantage sur l’action de la DDPP en lien avec les animaux, cliquez ici.