Cérémonies et déplacements officiels

Départ - Cérémonie de départ d'Annick Portes, directrice départementale de la cohésion sociale du Nord

 
 
Cérémonie de départ d'Annick Portes, directrice départementale de la cohésion sociale du Nord

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord a présidé, le 20 avril 2018, la cérémonie organisée en l’honneur d’Annick Portes, directrice départementale de la cohésion sociale (DDCSdirection départementale de la cohésion sociale) Nord qui a fait valoir ses droits à la retraite. Il a salué un parcours professionnel brillant et l’a remerciée pour son investissement, sa rigueur et son sens de l’État, pendant 40 années dédiées au sport, au lien social, et à la solidarité.

Dans tous les champs de compétences de la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale, Annick Portes a su concilier, avec diplomatie, la fonction régalienne de protection des usagers et des personnes vulnérables et son rôle d’animation des politiques publiques pour assurer une meilleure cohésion sociale, le respect de la dignité dans la diversité et améliorer le bien-être des citoyens.
 

 Retour sur la carrière d’Annick Portes

 Athlète confirmée, Annick Portes s’est d’abord consacrée au domaine de la jeunesse et des sports. Tout au long de sa carrière, elle n’a eu de cesse de promouvoir les femmes dans le sport et le sport en entreprise comme moyen d’intégration, de lutte contre le radicalisme, et de vecteur d’égalité entre les hommes et les femmes.
 
 En 1976, Annick Portes devient professeur d’éducation physique et sportive, fonction qu’elle occupera pendant une dizaine d’années.
 
 En 1989, elle est diplômée de l’INSEP avec les félicitations du jury pour ses travaux sur la « contribution à la détection des talents en natation et l’approche par les aptitudes psychomotrices et cognitives de Fleischmann ».
 
 La même année, Annick Portes est affectée à la direction régionale et départementale de la jeunesse et des sports de Dijon. Elle assurera le suivi administratif et la coordination de l’association « Ambition Bourgogne » qui regroupe des partenaires publics et privés d’aide aux sportifs sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Barcelone.
 
 En 1993, elle coordonne le dossier « aménagement du rythme de vie de l’enfant et du jeune » (ARVEJ) ainsi que les plans et projets locaux d’animation, les contrats locaux d’animation, de sport, d’expression et de responsabilité dans les Antilles. Conseillère du secteur nord de la Martinique, Annick Portes créée le centre d’évaluation sport-santé de la Martinique et assure la formation de stagiaires martiniquais à l’évaluation.
 
 De retour en métropole, elle est nommée chargée de mission auprès du directeur régional de la jeunesse et des sports d’Orléans. En parallèle, Annick Portes s’impliquera dans la vie de la commune de résidence Saint-Pryvé Saint-Mesmin en devenant conseillère municipale de 2001 à 2003.
 
 En 2003, Annick Portes est nommée directrice départementale de la jeunesse et des sports du Loir-et-Cher où elle  créera le premier guichet unique « vie associative » afin de répondre au plus près aux besoins des associations pour simplifier leurs démarches.
 
 Elle accède en septembre 2008, au poste de directrice départementale de la jeunesse, des sports et de la vie associative du Morbihan. Dans le cadre de la mise en œuvre de la Révision générale des politiques publiques (RGPPrévision générale des politiques publiques) et de la Réforme de l'administration territoriale de l’État (RéATE), elle met en place la direction départementale de la Cohésion Sociale (DDCSdirection départementale de la cohésion sociale) du Morbihan et en devient directrice. Dans ce département elle a mis en œuvre la politique en faveur de l’hébergement d’urgence.
 
 En 2012, Annick Portes prend la tête de la DDCSdirection départementale de la cohésion sociale du Nord, la plus importante de France, avec plus de 160 agents au service d’un territoire fortement urbanisé, riche de son potentiel démographique et culturel mais en proie à une progression massive de la pauvreté.