Actualités

Rentrée citoyenne dans le département du Nord le mercredi 12 octobre

 
 
Rentrée citoyenne dans le département du nord le mercredi 12 octobre

Dans le prolongement des comités interministériels à l’égalité et à la citoyenneté qui se sont tenus à trois reprises depuis mars 2015 sous la présidence du Premier ministre, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a souhaité organiser une rentrée citoyenne pour promouvoir les valeurs de la République et mettre en valeur les habitant-es ainsi que les forces vives des quartiers populaires.

Trois événements se succédent pendant la deuxième quinzaine d’octobre afin de permettre aux acteurs de la politique de la ville de se rencontrer et d’échanger :
- une journée d’échanges des acteurs de proximité, le 17 octobre ;
- une journée nationale des associations de la politique de la ville, le 25 octobre ;
- le forum national des conseils citoyens qui conclura cette rentrée et en constituera le point d’orgue, le 27 octobre.

En amont de ces rencontres nationales, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a tenu à ce que soient organisées des rencontres territoriales dans chaque département. Ces rencontres, qui concernent les conseiller-ères citoyens ainsi que les adultes-relais, doivent permettre de préparer les rendez-vous nationaux par des temps de réflexion et des contributions écrites.

Dans le département du Nord

Ces rencontres n’ayant de sens que si elles s’inscrivent dans la proximité, elles se sont tenues à l’échelle des arrondissements pour le département du Nord à une date unique : le mercredi 12 octobre 2016. 750 conseiller-ères citoyen-nes et 320 adultes-relais du département ont ainsi été convié-es à participer à l’événement.

Ces rencontres territoriales feront l’objet de restitutions écrites qui, d’une part, éclaireront les travaux nationaux du 17 et 27 octobre, et d’autre part, seront transmises aux villes et intercommunalités concernées par la politique de la ville.

Les adultes-relais
Les conseils citoyens

Plus d’informations :
http://www.cget.gouv.fr/actualites/une-rentree-citoyenne-pour-les-habitants-et-les-forces-vives-des-quartiers-populaires

Les adultes-relais

Le dispositif adultes-relais a été créé par le comité interministériel des villes (CIV) du 14 décembre 1999 pour offrir un cadre stable aux nombreuses initiatives locales visant à favoriser le lien social par des actions de médiation dans les quartiers de la politique de la ville. Créés par des employeurs du secteur non lucratif, les postes d’adultes-relais sont réservés à des personnes d’au moins 30 ans, sans emploi et résidant un quartier relevant de la géographie prioritaire. En prise avec les habitant-es, les adultes-relais sont des acteurs ressources précieux pour la politique de la ville ; la rentrée citoyenne a pour vocation de reconnaître la valeur ajoutée du travail qu’ils mènent dans les quartiers.

Au total, 4 181 postes adultes-relais sont déployés au niveau national. Le Nord est le département qui en compte le plus, avec 343 postes en 2016.

Adultes-relais actuellement en poste par arrondissement
- Arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe : 43 adultes-relais
- Arrondissements de Cambrai et de Douai : 23 adultes-relais
- Arrondissement de Dunkerque : 28 adultes-relais
- Arrondissement de Lille : 196 adultes-relais
- Arrondissement de Valenciennes : 44 adultes-relais

Profil des adultes-relais au niveau national
- 60 % des adultes-relais sont des femmes
- 1/3 a 50 ans et plus (âge moyen : 44 ans)
- 1/3 ont un niveau bac ou équivalent
- 3,8 ans : c’est l’ancienneté moyenne dans le dispositif, en 2014

Profil des employeurs
77 % des structures employant des adultes-relais sont des associations. 13 % des employeurs sont des collectivités territoriales (mairie, EPCI…).

Les six domaines d’intervention de la médiation
- Prévention et médiation dans les espaces publics et/ou privés
- Prévention et médiation dans les transports
- Intervention dans le domaine du lien social et de la vie de quartier
- Médiation dans le champ scolaire
- Médiation pour l’accès aux droits et aux services
- Médiation en faveur de la participation des habitants

Enjeux - Des acteurs de proximité garant de la laïcité et des valeurs de la République
Le principe de laïcité est au coeur des priorités des comités interministériels à l’égalité et à la citoyenneté de 2015 et de 2016. Outre les mesures engagées pour faire connaître et respecter ce principe à l’école, dans la fonction publique et dans le monde de l’entreprise, le commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a été mandaté pour concevoir et déployer un plan national de formation destiné aux acteurs de terrain de la politique de la ville, de la jeunesse et des sports.

Le plan est une réponse aux besoins des professionnels qui travaillent au contact des publics, jeunes notamment. Son objectif est de les aider à mettre leurs pratiques professionnelles en accord avec le cadre juridique, dans un souci de pédagogie auprès des publics qu’ils côtoient. Dix mille personnes par an seront formées au cours des deux prochaines années.

Cette formation s’adresse à tous les professionnels - salariés et bénévoles du secteur associatif - qui sont au contact direct des publics, prioritairement ceux en relation avec des enfants, des jeunes ou des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Pour la région Hauts-de-France, la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) est chargée de piloter sa mise en oeuvre. Un objectif de 2000 personnes formées a été fixé d’ici fin 2017. Le centre de ressources régional de la politique de la ville, l’IREV, apporte son concours pour le déploiement des formations à destination des acteurs de terrain. Une plateforme numérique a spécifiquement été créée pour faciliter la participation des acteurs à cette formation : http://valeursrepubliquelaicite-npdcp.fr/

Plus d’informations :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1019
http://www.cget.gouv.fr/actualites/l-enquete-annuelle-de-suivi-du-programme-adultes-relais-est-en-ligne

Les conseils citoyens

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 24 février 2014 crée les conseils citoyens. La mise en place des conseils citoyens dans l’ensemble des quartiers prioritaires doit permettre de conforter les dynamiques citoyennes existantes et de garantir les conditions nécessaires aux mobilisations citoyennes, en favorisant l’expertise partagée, en garantissant la place des habitantes dans toutes les instances de pilotage, en créant un espace de propositions et d’initiatives à partir des besoins.

Le troisième comité de suivi des conseils citoyens qui s’est tenu le 7 avril dernier sous la présidence d’Hélène Geoffroy, secrétaire d’Etat chargée de la Ville, a fait état de 860 conseils citoyens en fonctionnement ou en cours de constitution. Dans le département du Nord, 49 conseils sont actuellement installés et une vingtaine en cours d’installation.

Conseils citoyens labellisés par arrondissement
- Arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe : 12 conseils citoyens, 97 conseiller-ères citoyen-nes
- Arrondissements de Cambrai et de Douai : 3 conseils citoyens, 25 conseiller-ères citoyen-nes
- Arrondissement de Dunkerque : 5 conseils citoyens, 88 conseiller-ères citoyen-nes
- Arrondissement de Lille : 9 conseils citoyens, 183 conseiller-ères citoyen-nes
- Arrondissement de Valenciennes : 19 conseils citoyens, 356 conseiller-ères citoyen-nes

Les moyens dédiés aux conseils citoyens

Dans le département du Nord, une grande souplesse d’initiative a été laissée aux communes, afin de s’adapter aux réalités diverses des différents quartiers et de s’appuyer sur les démarches de démocratie participative existantes.

Pour accompagner le développement des conseils citoyens et en qualifier les membres, les crédits spécifiques de la politique de la ville ont été mobilisés dans les programmations 2015 et 2016 des contrats de villes, complétés par les crédits complémentaires délégués au titre des comités interministériels à l’égalité et la citoyenneté.

En 2015, le centre de ressources régional de la politique de la ville a notamment été mandaté pour accompagner les dynamiques citoyennes de plusieurs sites volontaires dans le département : les villes de Wattignies, Beuvrages, Saint-Saulve et Vieux-Condé ont ainsi bénéficié d’un cycle de qualification pour permettre l’émergence d’actions de citoyenneté sur les quartiers.

Enjeux – Le rôle et les moyens accordés aux conseils citoyens

La mise en oeuvre des conseils citoyens transforme la conception de la politique de la ville et de l’action publique dans les quartiers prioritaires. Cette évolution doit être accompagnée par une ingénierie de participation suffisante, qualifiée, suffisamment autonome et ouverte aux méthodes du développement communautaire ou du développement du pouvoir d’agir.

À titre d’exemple, les villes de Ronchin, Maubeuge ont encore de Hazebrouck ont proposé aux membres des conseils citoyens de s’approprier la méthodologie de projet et d’appréhender le fonctionnement d’une association. La qualification des conseiller-ères citoyen-nes est indispensable pour une parfaite autonomie du conseil citoyen.

La question du rôle des conseils citoyens dans les instances de pilotage de la politique de la ville doit être approfondie car elle est essentielle pour permettre la co-construction souhaitée par la réforme de la politique de la ville. La rentrée citoyenne a été conçue comme un espace d’échanges et de recueil de la parole des conseillers et conseillères citoyen-nes ; elle doit également permettre de valoriser l’engagement des habitant-es qui se sont porté-es volontaires et ont pris part à cette nouvelle instance.

Plus d’informations : http://www.cget.gouv.fr/dossiers/conseils-citoyens-boite-outils

Plus de photos des rencontres citoyennes sur notre compte Facebook : https://www.facebook.com/prefetnord/