Actualités

Prévention de la radicalisation - Le préfet organise un séminaire d'information à l’attention des maires et des cadres municipaux

 
Prévention de la radicalisation - Le préfet organise un séminaire d'information à l’attention des maires et des cadres municipaux

Parce que la prévention de la radicalisation est un enjeu prioritaire qui doit mobiliser, outre les services de l’Etat, l’ensemble des acteurs locaux et notamment les collectivités territoriales, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, a proposé aux maires de participer à un séminaire d’information.

Cette journée de rencontres et d’échanges a été organisée, le lundi 3 octobre 2016, avec le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), les forces de l’ordre représentées par le directeur zonal de la sécurité intérieure et le coordonnateur zonal du renseignement territorial, avec le concours du club de prévention Itinéraires et du Caffes, association spécialisée dans la lutte contre les dérives sectaires et dans l’accompagnement des familles, afin de permettre aux participants de mieux connaître les moyens mis en œuvre pour la prévention et la lutte contre la radicalisation. Valérie Arekian, docteur en droit public, est intervenue sur la mise en œuvre de la laïcité.
 
La circulaire du ministre de l’Intérieur du 19 février 2015 et celle des ministres de l’Intérieur et de la Ville du 2 décembre 2015 prévoient une articulation effective entre les cellules de suivi préfectorales et les conseils locaux ou intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance dont les maires sont responsables.
 
Rappelant la réalité de la menace à laquelle est confronté le pays, Michel Lalande a souligné la nécessité pour notre société de prévenir, de s’adapter, de se former et, enfin, d'investir. « L'Etat s’y emploie chaque jour avec l’ensemble des autorités publiques ». Il a présenté le dispositif mis en place par ses services en matière de signalement, d’accompagnement et de suivi des individus radicalisés ou en voie de radicalisation et a appelé tous les acteurs publics à « la responsabilité » : « personne ne peut se permettre de rester silencieux en cas de doute. Notre réseau de veille doit être le plus étendu possible ».
 
Une nouvelle formation sur le phénomène de la radicalisation sera organisée en préfecture le 27 octobre pour les missions locales. Des rencontres se tiendront ensuite dans les arrondissements.
 
Au niveau national, une rencontre entre l’Etat et les collectivités territoriales est prévue le 24 octobre au centre des congrès de la cité des sciences et de l’industrie à Paris.