Actualités

Mobilisation contre la radicalisation - Le préfet réunit le comité de défense de zone Nord

 
Mobilisation contre la radicalisation - Le préfet réunit le comité de défense de zone Nord

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet de la zone de défense et de sécurité Nord, préfet du Nord, a présidé, le mardi 8 novembre 2016, un comité de défense de zone, en préfecture du Nord.

A l'ordre du jour, la mobilisation des services de l'Etat contre la radicalisation.

Des représentants des services de l'État ont ainsi présenté les enjeux en matière de sécurité et de lutte contre la radicalisation et leurs actions, tant au niveau national que zonal.

Tous les services de l'État œuvrant pour garantir la sécurité des populations étaient présents pour cette rencontre annuelle : les préfets de département et le préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone Nord, les délégués ministériels de zone accompagnés de leur correspondant, les services de sécurité intérieure, de la défense nationale, du renseignement, de la sécurité civile, de la justice - judiciaire et administrative - et de la santé.

Le caractère protéiforme des menaces et des risques, issus à la fois de l'intérieur et de l'international, a été mis en exergue par les intervenants, ainsi que les réponses, les nouvelles doctrines opérationnelles et les adaptations juridiques mises en place.

L'identification d'individus radicalisés, leur surveillance, le traitement et la remontée d'information sont au cœur des actions des acteurs de la sécurité. L'important travail réalisé à cet égard a conduit à accroître la coordination inter-services, notamment en matière de renseignement, et à disposer d'outils pour entraver toute action dangereuse, notamment ceux rendus possibles dans le cadre de l'état d'urgence.

La création d'un référentiel national de lutte contre la radicalisation constitue également une avancée considérable. Parallèlement, la surveillance en milieu pénitentiaire et au sein des établissements de santé, notamment psychiatriques, s'est accrue. Des formations de sensibilisation au niveau des territoires ont  mises en place (élus, entreprises, association...).

La lutte contre la radicalisation est l'affaire de tous

Le préfet a rappelé que la sécurité est une problématique prégnante qui implique une coordination et une coopération entre tous les services de l'État, à chaque échelon, en lien avec ses partenaires, collectivités, organisations professionnelles, associations spécialisées. Il a souligné que « la culture du partage et la mise en commun sont fondamentales ». Pour ce faire, les entraînements et les exercices zonaux sont des opportunités pour apprécier l'efficacité et la pertinence des plans d'action, vérifier les procédures et évaluer les équipes et les moyens.