Actualités

Sport et emploi - Déplacement de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports au CREPS de Wattignies

 
 
Déplacement de P. Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports au CREPS de Wattignies

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, s'est rendu, le lundi 21 mars 2016, au CREPS Centre régional d'éducation physique et sportive de Wattignies pour participer à des tables rondes autour du thème du sport et de l’emploi.

Les échanges ont porté avec les sportifs de haut niveau, le personnel du CREPS, les partenaires institutionnels et des acteurs du mouvement sportif, sur trois sujets : la préparation des sportifs de haut niveau aux Jeux Olympiques (JO), l’emploi des jeunes et la décentralisation du CREPS, établissement « partagé » entre l’Etat et la Région, au bénéfice du Sport, de la Jeunesse, et du Territoire.
 
Jessica Cerival, championne de France du lancer de poids, Jérémy Monnier, tireur à la carabine, Gaël Querin et Romain Martin, décathloniens, sportifs de haut niveau du CREPS Centre régional d'éducation physique et sportive ont ainsi évoqué, lors de la première table ronde, leur parcours, leur préparation au CREPS Centre régional d'éducation physique et sportive de Wattignies et leurs espoirs pour les prochains JO Journal officiel de Rio.
 
Le ministre a félicité les équipes du CREPS Centre régional d'éducation physique et sportive de Wattignies, lieu de formation initiale et continue aux métiers du sport et aux métiers de l’animation, à l'avant garde pour l'emploi des jeunes qui accueille 1 200 stagiaires et une centaine d’apprentis chaque année, pour suivre l’une des 50 formations proposées. Il a souligné les opportunités existantes dans les métiers de l’animation et du sport et rappelé que le gouvernement porte un plan d’action pour le développement de ces métiers avec trois objectifs :
 
- rendre plus cohérentes et lisibles les formations aux métiers du sport et de l’animation ;
- encourager le recours aux emplois qualifiés dans les branches de l’animation et du sport en renforçant l’attractivité des métiers ;
- et améliorer la qualité du service rendu aux usagers. C’est le cas en particulier de l’encadrement des rythmes éducatifs ou pour développer la pratique sportive au cœur des territoires les plus fragiles.
 
« Le sport, ce sont plus de 226 000 emplois, dont plus de 55 % dans le secteur privé dont une part importante dans le secteur marchand. L’animation, ce sont plus de 255 000 salariés représentant 150 000 « équivalent temps plein » dont plus de 70 000 dans la branche de l’animation, près de 63 000 dans la fonction publique territoriale. A l’horizon 2022, l’emploi dans ces domaines devrait s’accroître de 1,1% par an, ce qui est bien supérieur à la moyenne de l’ensemble des métiers. »
 
Au-delà des chiffres, le ministre a insisté sur le fait que les métiers du sport et de l’animation sont au cœur d’enjeux politiques majeurs : le développement des territoires, la cohésion, l’éducation, la citoyenneté.