Actualités

Politique de la ville - Comité de pilotage du contrat de ville de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut

 
 
Politique de la ville - Comité de pilotage du contrat de ville de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut

Daniel Barnier, préfet délégué pour l’égalité des chances, a co-présidé, mercredi 21 mars dernier, le comité de pilotage du contrat de ville de la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut (CAPH), avec Christian Montagne, vice-président en charge de la politique de la ville sur ce territoire.

Au cours de cet échange, les acteurs de la politique de la ville de la CAPH ont validé la programmation des actions qui seront conduites en 2018 pour un montant total de 4 177 356 euros dont 1 441 948 euros financés par l’État.

Les représentantes des conseils citoyens de Raismes et d’Escaudain ont également témoigné du travail d’instruction qu’elles ont réalisé avec l’ensemble des partenaires. Ces dernières ont été élues par les membres des conseils citoyens de la CAPH pour cette mission.

Convaincu de la nécessité d’associer les habitants des quartiers prioritaires aux décisions concernant leur quartier, Daniel Barnier a remercié les représentantes des conseils citoyens de Raismes et d’Escaudain pour leur implication dans l’instruction des dossiers de demande de subventions et a salué l’initiative de la CAPH de les avoir pleinement associées dès le début de la construction de la programmation. Il en a profité pour rappeler qu’il était extrêmement vigilant à ce que les porteurs de projet associent les représentants des conseils citoyens sur leur territoire aux actions et décisions mises en œuvre dans leur quartier. Leur expertise est indispensable pour assurer l’adhésion des habitants.

Le préfet a également remercié les élus et fonctionnaires des collectivités territoriales et les associations partenaires pour leur collaboration dans le cadre de ce contrat de ville.

Daniel Barnier a profité de cette rencontre pour rappeler les ambitions présidentielles pour les quartiers prioritaires : émanciper les habitants, tendre vers une meilleure répartition des richesses et permettre la mobilité économique et sociale des habitants. Le préfet a également insisté sur la nécessité de développer les initiatives en matière de développement économique et d’emploi, conformément aux exigences du ministre de la cohésion des territoires.