Pollution atmosphérique dans la région Hauts-de-France : Mesures de réduction des émissions de polluants

 
Pollution atmosphérique - Mesures de réduction des émissions de polluants

La région Hauts-de-France connaît un épisode de pollution atmosphérique aux particules fines (PM10). Le niveau d’information-recommandation (1er seuil réglementaire) est dépassé depuis le jeudi 9 février.

Au vu de l’évolution défavorable des conditions météorologiques et des modèles de prévision de la qualité de l’air, l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air (Atmo Hauts-de-France) prévoit la poursuite de cet épisode, avec le déclenchement, ce samedi, du niveau d'alerte sur persistance, l'épisode étant considéré, au terme de deux jours, comme durable.
 
Des mesures pour réduire les émissions de polluants
 
Afin de réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère, le préfet de la zone Nord a décidé d’appliquer, à compter du samedi 11 février 00h jusqu’au dimanche 12 février à minuit, une mesure de réduction obligatoire de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les axes routiers et autoroutiers, dont la vitesse maximale autorisée est habituellement de 130, 110 et 90 km/h. Des contrôles de vitesse sont mis en place afin d’assurer le respect de cette mesure.
 
Les industriels doivent mettre en oeuvre les prescriptions particulières fixées dans les autorisations d'exploitation en cas d'épisode de pollution. Les brûlages des sous-produits agricoles sont interdits. La préfecture rappelle que les brûlages à l’air libre des déchets verts - y compris dans des incinérateurs - sont interdits.
 
La préfecture rappelle par ailleurs qu’il est souhaitable d’utiliser le covoiturage et les transports en commun, et de favoriser les modes de déplacement doux. Il est également recommandé de maîtriser les consommations énergétiques, liées au chauffage lors de l’utilisation de celui-ci, en modérant la température du logement et en limitant le chauffage d’appoint non performant, notamment au bois et au charbon.
 
L’efficacité de ces mesures repose, outre les contrôles, sur l’engagement et le civisme de chacun.
 
Si l’épisode de pollution devait perdurer, le préfet de la zone Nord sera amené à décider d’autres mesures complémentaires, parmi lesquelles des mesures de régulation de la circulation, et notamment la circulation alternée.
 
D’un point de vue sanitaire, il convient de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation. Il est recommandé aux sujets les plus fragiles (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires) et sensibles (personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux…) de respecter scrupuleusement leur traitement médical en cours, ou de l’adapter sur avis de leur médecin, de consulter leur médecin en cas d’aggravation de leur état ou d’apparition de tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux) et d’éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés.

Toutes les recommandations sanitaires sont disponibles sur le site du ministère de la Santé

Les prévisions sur l’évolution de la qualité de l’air sont disponibles sur le site internet d’Atmo Hauts-de-France www.atmo-hdf.fr